Juventus – Napoli: L’avant match

Outre le fait que ce match soit une rencontre tendue au niveau de la rivalité entre les deux clubs, celui ci est aussi celui de tous les dangers pour le Napoli. La course à la Champions League approche de la fin, et pour rejouer dans la plus belle des compétitions il faudra gagner à Turin.

Juventus-Napoli 3 points, c’est ce qui sépare le Napoli de la Lazio au classement général. Le tout avant ce Juventus – Napoli ET le derby Romain entre la Roma et la Lazio. Autant dire cette fin de championnat s’annonce serrée.

Cette confrontation contre la Juventus est la troisième de la saison, la première fût à notre avantage (Victoire en SuperCoupe d’Italie) et la seconde fût remportée par la Juventus au San Paolo sur le score de 1/3. Autant dire que la Juventus ne nous fera pas de cadeau, question d’honneur. Quoique.. Les Bianconero devraient jouer avec une équipe B demain , ce qui devrait « faciliter » la tâche pour le Napoli. Enfin bon,  ne sous estimons pas cette équipe.

Côté Napolitain, on reste sur la bonne lancée du dernier match (Qui s’était soldé par un 3/2 face à Cesena) et l’envie de jouer la Champions League motivera encore plus l’équipe (On l’espère). Et niveau composition d’équipe, ça sera du classique. On donnera tout.

Les convoqués Napolitains pour le match:

Rafael, Andujar, Colombo, Maggio, Ghoulam, Strinic, Britos, Albiol, Henrique, David Lopez, Jorginho, Gargano, Inler, Callejon, Insigne, Mertens, Gabbiadini, Hamsik, Higuain.

De Guzman et Zuniga toujours blessés sont absents, Koulibaly est suspendu pour ce match.

Composition probable: Andujar, Maggio, Albiol, Britos, Ghoulam, Inler, David Lopez, Callejon, Hamsik, Mertens, Higuain.

#ForzaNapoliSempre

Publicités

Napoli-Cesena: L’après match

C’est le genre de match qui paraît joué d’avance, enfin bon… avec notre Napoli on peut s’attendre à tout.

11219456_826128537424749_4791361296220123819_n

Cesena déjà condamné à jouer en Serie B la saison prochaine vient nous rendre visite au San Paolo pour ce qui est un des derniers matchs de cette Serie A, que l’on peut qualifier actuellement de course à la Champions League. Car oui, 3 équipes se battent pour 2 places qualificatives pour la Champions League.

C’est un Benitez en tribune et une équipe remaniée avec un Gabbiadini sur le front de l’attaque que le Napoli s’est fait cueillir à froid au quart d’heure de jeu. Le Frenchie, Gregorie Defrel, trompa tout le monde d’une frappe lointaine. La défense Napolitaine ainsi qu’Andujar en restaient pantois.

On pensait l’équipe abattue par ce but synonyme de coup de massue. Mais cela était sans compter la révolte Napolitaine, qui en 2 petites minutes, marqua 2 buts pour reprendre l’avantage au marquoir. En premier, Mertens en opportuniste marque un but servi sur un plateau par Callejon (Tir dévié) et une minute plus tard, ce fût au tour de Gabbiadini d’y aller de son but. Sur un caviar de centre à ras de terre de Mertens au point de penalty, l’homme araignée comme on l’appelle si bien, planta le 2/1. Le San Paolo s’enflamme.

Par la suite, une domination Napolitaine qui n’amènera à rien de fructueux. On se pensait à l’abri jusqu’à la mi-temps… mais c’était sans compter le relâchement défensif à quelques secondes de la mi-temps qui a permis à Defrel de s’offrir un doublé. C’est donc sur un score de 2-2 que se termine cette première mi-temps.

L’important c’est les 3 points, et c’est ce que les joueurs compris. Au retour des vestiaires, le Napoli enclenche la vitesse supérieur. Mertens, encore lui, nous subjugue d’un slalom dans la défense de Cesena. Slalom conclu par une déviation d’Hamsik qui fût ensuite directement reprise par Mertens, 3-2. Les 3 points sont potentiellement acquis, on ferme la baraque et on savoure la victoire. C’est ce qu’il s’est passé, un Napoli peut désireux de re-marquer mixé à une équipe de Cesena qui ne montre plus aucun signe de résistance. Au final, c’est une victoire (Certes pas très belle), mais une victoire quand même. Car celle ci nous permet de rester dans la course à la Champions League.

Homme du match: Mertens (2 buts, 1 passe décisive).

tumblr_nolcriukxz1spgec5o1_1280

#ForzaNapoliSempre

Avant match Napoli-Cesena

Le Napoli est dans la tourmente, moment très délicat pour les azzurri qui devront laver l’affront de Kiev. Même une victoire et une futur et hypothétique qualification pour la ligue des champions ne rachèteront pas le naufrage des demi-finales. Naufrage ou vol des arbitres c’est selon, une chose est sûre c’est que des coupables sont montrés du doigt, Higuain, Benitez et de manière plus général toute l’équipe pour le manque d’envie affiché jeudi soir. L’accueil risque d’être houleux pour un match peu passionnant, Cesena est déjà relégué en serie B. Une défaite condamnerait définitivement toute chance d’accrocher la deuxième voir la troisième place selon le résultat de la Roma.

Si l’attrait de ce match est minime c’est qu’en ce moment il y’a malheureusement bien plus de mouvements en coulisse que sur le terrain. L’avenir du mister est au cœur de tout les débats, celui de Benitez mais également de Bigon, en attendant il reste une fin de saison à finir. Trois matchs, un potentiellement facile (mais ceux là on les perd tous) et deux très compliqués au Juventus stadium et contre la Lazio. Cesena est le premier adversaire à se présenter, déjà relégués, les hommes de Di Carlo ne devront pas être prit à la légère sous peine de revivre une « Parme-bis ». Beni… Pecchia (Benitez étant suspendu pour ce match) devrait aligner une équipe assez classique avec les trois intouchables : Higuain, Callejon et Albiol… Pour le reste pas mal de doutes notamment au milieu entre Jorginho et GarganoMertens, Koulibaly et Strinic devraient débuter titulaire, quant à Higuain il est sorti de l’entrainement boitillant, il se pourrait donc que la responsabilité de planter des buts soit attribuer à Duvan Zapata.

Dnipro – Napoli: L’avant-match

C’est peut-être l’un des matchs les plus importants de cette saison, une place en finale d’Europa League qui se jouera demain à Kiev face aux Ukrainiens du Dnipro.

dnipro-napoli

C’est ce à quoi nous pensons depuis une bonne semaine. Aller enterrer ces Ukrainiens chez eux, pour remporter le fameux sésame qui nous emmènera à Varsovie. Car oui, battre le Dnipro ne sera pas facile. D’autant plus que l’arbitrage au match ne nous a pas facilité la tâche, ce qui rendra se match retour encore plus fou.

Le Napoli qui à la suite du match aller n’a pas su se rassurer en déplacement face à Parme, ne ramenant qu’un maigre 2-2. De mauvaise augure ? Ou, a t-on mis le pied sur le frein pour se préserver ? Seul le match de demain nous le dira.

Le match de demain va s’annoncer compliqué, un stade de Kiev comble (70 000 places) qui sera totalement acquis à la cause du Dnipro. Le Dnipro, équipe surprise de la compétition, qui malgré son jeu peu attirant peut facilement surprendre son adversaire (que cela soit de façon légale ou illégale hein).

Les joueurs convoqués pour ce match:

Rafael, Andujar, Contini, Maggio, Mesto, Henrique, Britos, Ghoulam, Albiol, Koulibaly, Jorginho, David Lopez, Gargano, Inler, Callejon, Insigne, Mertens, Gabbiadini, Hamsik, Duvan, Higuain.

Composition probable: Andujar, Maggio, Albiol, Koulibaly, Ghoulam, David Lopez, Gargano, Callejon, Hamsik, Insigne, Higuain.

Tous derrière le Napoli, la finale n’a jamais été aussi proche.

#ForzaNapoliSempre

Marek Hamsik, l’enfant adopté de Naples.

Marek Hamsik. Rien qu’à la lecture de ce nom vous devriez avoir des frissons, les poils qui se hérissent. Des frissons, car oui ce nom n’est pas celui d’un footballeur lambda, c’est celui du Capitano. Celui que l’on a vu naître sous le maillot du Napoli, celui qui va s’inscrire dans la légende du club. Nous allons vous raconter son parcours ici, sur SSC Napoli France.

tumblr_ngg62h00XV1s87ddmo1_1280

Hamsik est né le 27 juillets 1987 dans la ville minière de Banská Bystrica en Slovaquie. C’est là qu’il a développé sa passion du football. Il commence le foot à l’âge de 6 ans dans un petit club de la région. l13021095236

C’est en 2002 qu’il entre dans le « milieu professionnel » du foot en signant dans un club de l’élite, le Jupie Podlavice. Ses bonnes performances ont tout de suite attiré le regard des recruteurs. C’est grâce à cela que dès la saison suivante il s’engage avec un des plus grand club du pays, si ce n’est le plus grand, le Slovan Bratislava.

Il y effectue une première saison avec la réserve du club. A partir de la saison suivante il intègre l’effectif premier mais n’a que très peu de temps de jeu (6matchs pour 1 but).

17 ans et quelques mois passés, il tente un exil en Italie, dans l’antichambre de la Serie A avec Brescia. Il y gagne la confiance de son coach de l’époque, Roberto Maran. Rapportons ses dires,  » Hamsik est le joueur le plus talentueux que j’ai eu la chance d’entraîner. Il a tout fait pour, et maintenant il récolte le fruit de son travail. »

Sa première saison en Italie fût fructueuse, il y joue la quasi totalité des rencontres (24). Mais c’est sa deuxième saison avec Brescia qui va littéralement le propulser vers le haut. Son autre entraîneur de l’époque, Mario Somma le caractérise comme étant « mature pour son âge », « flexible tactiquement » et va même jusqu’à le comparer à un futur Steven Gerrard. Il jouera pour sa deuxième saison à Brescia un total de 40 rencontres avec 10 buts à la clé. ok

La confirmation faite à Brescia, il était temps pour Marekiaro de changer d’air, et de viser plus haut. Ses efforts ont payés et c’est lors du mercato d’été 2007 qu’il décroche un transfert au Napoli, fraîchement revenu parmi l’élite Italienne après son périple en Serie C et Serie B.

Le montant du transfert s’élève à 5,5 Millions. Il débarque au Napoli en même temps que deux autres têtes bien connues du côté de Naples, Ezequiel Lavezzi et Walter Gargano (Qui sera le beau-frère d’Hamsik, rappelons le).

marek-hamsik-ed-ezequiel-lavezzi-napoli_C’est le début de l’histoire Hamsik – Napoli

Les débuts de l’idole (2007-2008).

Sa première saison au Napoli se passe à merveille. Il s’impose dans le 11 de base pour y perdurer. C’est assez rare de voir un joueur s’adapter aussi facilement à une nouvelle équipe (Qui plus est, à une équipe d’une division supérieure). Il impressionne le Marekiaro. Son aisance technique et son sens du but vont vite faire de lui une des pépite de Serie A.

Il jouera en tout et pour tout 37 matchs avec le Napoli durant la saison 2007-2008 avec un total de 9 buts marqués.

20091122 - CALCIO | NAPOLI - NAPOLI VS LAZIO - PHOTO ©FELICE DE MARTINO

L’année de la confirmation (2008-2009).

39954_gallery

On le sait, il est difficile de confirmer une bonne saison quand on était alors qu’un parfait inconnu il y a deux années de ça. Beaucoup avec Hamsik s’y casseront les dents, mais lui s’est dirigé vers la bonne voie. Sa bonne relation avec Lavezzi l’épanouit sur le terrain, lui permettant d’enchaîner les buts et les exploits. Par ailleurs, il fera aussi dans le même temps ses armes Européennes lors de la défunte coupe UEFA. Il marquera son premier but en coupe d’Europe lors du match retour du premier tour préliminaire face aux Albanais du Vllaznia Shkodër.

Ses bonnes performances lui permettent de remporter en 2008 le titre de meilleur jeune joueur de Serie A. marek-hamsik2

Il terminera la saison avec 9 buts marqués pour 32 matchs joués.

L’engouement des supporters, la cause de la crête ?

Si il y a bien une chose pour laquelle Hamsik est connu mondialement c’est bien pour sa coupe de cheveux, ce n’est qu’une crête certes, mais pas n’importe quelle crête, une crête qui devraient être baptisée « La Hamsik ». « Cette coupe ne devait-être que passagère, il a juste les cheveux en pétard au saut du lit. Tout ira mieux quand il retournera au coiffeur. » avoue même le père d’Hamsik. Et pourtant, s’il a gardé cette coupe qui fait désormais sa renommée c’est grâce aux supporters du Napoli. C’est le coiffeur en titre des joueurs du Napoli qui le dévoile :

 » Lorsqu’il a vu que sa célébration (voir photo du dessous) qui mettait sa crête en évidence, était reprise par les supporters, ça lui a donné envie de la garder. Encore plus quand il voyait des enfants arbordant cette coupe.  »

Son coiffeur avoue aussi qu’Hamsik est son client le plus difficile à satisfaire, et oui, dur dur d’avoir une coupe parfaite, demandez à Cristiano. Et si vous voulez ressemblez à votre idole, voici même le croquis officiel du coiffeur d’Hamsik qui explique à quoi doit ressembler la fameuse crête. Il ne vous reste plus qu’à demander cela à votre coiffeur.

HAMSIK1  napoli-hamsik

Hamsik taille patron (2009-2010).

C’est avec de grandes ambitions que le Napoli va jouer cette saison 2009-2010, avec pour objectif principal une qualification en coupe d’Europe. La clé de la qualification passera forcément par Hamsik, qui va effectuer sa troisième saison sous les couleurs Napolitaines.

Encore une fois, Hamsik a répondu présent et a su faire face aux attentes qui pesaient sur ses épaules. Pour la deuxième saison consécutive il termine meilleur buteur du club avec un total de 13 buts sur sa saison.

Après ce rapide topo de la saison 09-10 de la saison d’Hamsik, faisons quelques pas en arrière et arrêtons nous à la date du 31 octobre 2009. Cette date ne vous dit surement rien sur le coup mais ce petit moment de remémoration de notre part va vous remettre en émoi. Car en ce 31 octobre 2009, le Napoli se rendait à Turin pour affronter la Juventus, l’ennemi de toujours. On entre dans le (presque) money time et le tableau affiche toujours 2-2 (Hamsik avait déjà marqué à la 59 »). Datolo se prépare à centrer, son centre est contré par un défenseur Bianconero qui par mégarde remet la balle dans la trajectoire d’Hamsik. Et là, notre coeur à tous a battu la chamade. Frappe en  première intention, d’un plat du pied bien parfait placé en pleine lucarne et Hamsik fait mener le Napoli au score. Victoire importante (au niveau de la rivalité Juve-Napoli) puisque cela faisait 21 ans que le Napoli n’avait plus gagné chez les Bianconeri, tout un symbole de renouveau de ce Napoli.

Pour revivre ce but avec les commentaires de Raffaele Auriemma complètement transcendé c’est ici :

Cette saison fût particulière aussi au niveau de la sélection nationale pour notre Marekiaro. Sa Slovaquie adorée se qualifie pour la première fois pour une compétition officielle. Et quelle compétition, la Coupe du Monde. La compétition que chaque joueur rêve de jouer, et encore plus en tant que capitaine.

Lui et ses coéquipiers feront un beau parcours. Ils s’arrêteront en 1/8 de finale après une courte défaite 1/2 face aux Pays-Bas, futur finalistes de cette compétition.

Marek+Hamsik+Netherlands+v+Slovakia+2010+FIFA+1N5odbch0hOl

Les débuts du trio, Hamsik-Lavezzi-Cavani (2010-2011).

C’est en transférant Edinson Cavani durant l’été 2010 que le Napoli a ajouté la dernière pierre à l’édifice qui allait constituer l’un des trio les plus prolifique au monde. Le HLC comme on pourrait le dénommer (Hamsik-Lavezzi-Cavani).

SSC Napoli v Chelsea FC - UEFA Champions League Round of 16

Le Napoli était donc paré pour affronter cette longue et dure saison qui allait les voir jouer dans 3 compétitions. Même si ce trio a su poser ses boulasses sur la table dès sa première saison (43 buts à eux 3, 11 pour Marek), le butin à la fin de la saison fut maigre. un parcours bien trop court en Europa League (1/16 de finale), une élimination en 1/4 de finale de Coupe d’Italie et la seule satisfaction.. une place de bon troisième en Série A, synonyme de Champions League. Et oui, le Napoli va retrouver la compétition la plus prisée au monde, celle de la Coupe aux grandes oreilles.

Notre Marekiaro terminera sa saison avec un total de 11 buts en championnat (13 toutes compétitions confondues) pour 49 matchs joués. Et oui, c’est qu’il est constant le Hamsik.

La saison la plus folle (2011-2012).

C’est pour cela qu’il est venu au Napoli notre Hamsik. Pour vivre des saisons ainsi, pleines d’intensités et de matchs de hautes voltiges. Le Napoli est reversé dans le « groupe de la mort », groupe composé de Manchester City, Villareal et le Bayern Munich. La tâche ne s’annonçait pas facile mais impossible n’est pas Napolitain. Le trio Hamsik-Lavezzi-Cavani lancé à fond de balle va éclater toutes les défenses d’Europe, pour notre plus beau plaisir.

_57376334_napoli_cldraw_get

Le Napoli a créé l’exploit en se qualifiant pour les 1/8 de finales de Champions League. Et ce match face à Chelsea fut l’un des plus tendus que l’on ai vécu ces dernières années (même si à la clé, la qualification n’y était pas). Que ce fut beau, le 3-1 à l’aller restera dans les mémoire de tous. Malheureusement le retour fut moins joyeux, les Blues de Chelsea l’emportèrent 4/1 chez eux; ce qui brisa les rêves Coupe aux grandes oreilles aux couleurs Napolitaines pour le Napoli.

Mais la saison n’était pas terminée, certes en championnat le Napoli n’a su accrocher qu’une poussive 5ème place mais il restait une bataille, une dernière bataille qui allait opposer le Napoli a son ennemi juré, la Juventus. Au bout de ce choc des titans, le titre de la Coupe d’Italie.

Et ils l’on fait, les Napolitains remportent ce titre après une bataille acharnée. Une victoire 0/2 au bout des 90 minutes. 1 but de Cavani mais aussi un de MAAAAAAREK HAMSIK.

CALCIO: FINALE COPPA ITALIA; JUVENTUS-NAPOLI

Cette Coupe d’Italie est pour Hamsik le premier trophée (en équipe) qu’il remportera. Et ce premier titre sera marqué par un pari fou qu’il a fait à l’aborde de cette finale, celui de se raser la crête en cas de victoire Napolitaine. Pari tenu.

hamsik-coppa-italia maggio--cresta-hamsik

Cette saison sera aussi marquée par la fin du trio magique HLC.. plus particulièrement par la fin du duo fondateur.. composé d’Hamsik et Lavezzi. Le chemin des deux compères, arrivés en même temps au Napoli en 2007, se sépare. Lavezzi part goûter à l’argent Qataris en signant au Paris-Saint-Germain tandis qu’Hamsik, lui, préfère rester dans le club de son coeur.

hamsik-lavezzi

Mais comme le chantait le bon Freddie Mercury, The Show Must Go On. Et c’est ainsi que la saison (bien chargée) 2011-2012 d’Hamsik se termine, avec à la fin, le premier titre de sa carrière.

 

Le club dans la peau.

On le sait, Hamsik et le Napoli c’est une grande histoire d’amour. Depuis ses débuts au club il porte sur lui l’image d’un joueur respectueux, amoureux de son club, proche de ses supporters.

Ce club il l’a dans la peau, et c’est le cas de le dire puisque parmi ses nombreux tatouages se trouvent certaines oeuvres d’art à l’effigie du club. Avec comme par exemple un tatouage rappelant la victoire en Coupe d’Italie 2012 ou encore une inscription ‘Napoli’ sur son bras.

HAMSIK2-400x533 tatoo

Son attachement aux supporters aussi est indéfectible. Il pense à eux et ils le lui rendent bien.

Reprenons par exemple un extrait de la présentation des joueurs lors du stage à Dimaro, quand Hamsik qui sur l’air de Chi Non Salta Juventino è se met à sauter. Par celà il montre son soutient à la cause anti-Juventus, ce qui ne peux QUE jouer en sa faveur.

 

Comme dernier exemple pour prouver son attachement aux supporters, voici une vidéo D’Hamsik jouant au football avec de jeunes enfants sur un parking. Voilà, pas besoin de mots; la vidéo montre son accessibilité.

Car un joueur aussi fidèle au club ça ne coure pas les rues. Et c’est pour ça qu’on l’aime notre Hamsik.

 

A la fin, il n’en restera QU’UN (2012-2013).

Et oui, il s’agit déjà de la 6ème saison d’Hamsik sous le maillot Napolitain. Que le temps passe vite. Les saisons s’enchaînent et malgré les rumeurs de départs, Marek reste.

PALERMO, NAPOLI NELLA FOTO: ESULTANZA HAMSIK FOTO MOSCA

Cette saison fût relativement banale pour le Napoli d’Hamsik. Hormis la concurrence faite à la Juventus pour le titre, la saison ne fût guère passionnante, une élimination en 1/8 de finale de Coupe d’Italie ainsi qu’une (risible) élimination en 1/16 de finale d’Europa League.

Et donc pas de titre à la fin de la saison pour remplir l’armoire à trophées d’Hamsik, seul lot de consolation: une qualification en Champions League. Enfin, seul trophée sur le plan d’équipe. Mais sur le plan individuel, Hamsik se distingue en remportant, après 3 ans de disette, le titre de joueur Slovaque de l’année.

skrtel_hamsik_futbalista_roka_2013_mar14_tasr_1

Hamsik terminera sa saison avec 11 buts marqués en 44 rencontres, ce qui reste dans la moyenne de ses saisons précédentes.

Mais cette fin saison sera marquée par le départ du dernier compère d’Hamsik dans ce qui formait le HLC. Et oui. Cavani a préféré quitter le navire et a succombé aux chants des sirènes Parisiennes (Et oui, encore). Cela devait arriver, car comme la prophétie le disait: A la fin, il n’en restera qu’un. Et le dernier à être resté fût Hamsik, pour notre plus grand plaisir. cavani-hamsik

Les débuts en tant que capitaine (2013-2014)

Le Napoli est chamboulé en cette saison 2012-2013. Un nouveau coach, Rafael Benitez en l’occurrence, un Napoli quelque peu « Espagnolisé »ET le brassard de capitaine relégué à Hamsik. Ce Napoli là est taillé pour affronter l’Europe, avec Marek en tête de gondole.

BOzzFZuCAAAqBfc

Ce début de saison sous l’ère Benitez est fantastique pour Hamsik, sur les deux premiers matchs il marque 4 buts. On annonce cette saison comme étant SA saison. Est-ce l’effet Benitez, ou simplement le brassard de capitaine qui le subjugue ? On ne sait pas encore, Wait and see, dirons nous.

marek_hamsik2

Sa saison reprend un cours normal par la suite. Enfin, presque. Puisque, en date du 23 novembre Hamsik se blesse (Contusion au pied, selon les médecins du club). Une blessure à la base est censée ne durer que quelques jours va finalement noircir sa saison. Car oui, c’est peut-être lui qui manquait au Napoli pour terrasser Arsenal dans la course à la qualification pour les 1/8 de finale de Champions League.

Au final, il ne reviendra que 3 mois plus tard (Pour Sassuolo – Naples)

Marek+Hamsik+Sassuolo+Calcio+v+SSC+Napoli+KK8Jt0c9Ezxl

Les retrouvailles entre l’ex Capitaine, Paolo Cannavaro, et le nouveau Capitaine, Marek Hamsik.

Le reste de sa saison se terminera en demi-teinte. Enfin presque, puisqu’il ne marquera qu’un seul but en 3 mois après son retour, et ce face face à la Sampdoria. Mais l’apogée de sa saison fût sans aucun doute sa première Coupe d’Italie soulevée en tant que Capitano. Cette finale entachée par la mort de Ciro Esposito, supporter Napolitain. On se rappellera que Marek, alors que la finale n’était encore pas sûre d’être jouée est parti parler aux Ultras Napolitains pour savoir si la rencontre devait-avoir lieue ou non.

article-0-1D8E05A100000578-236_634x421BmvK-K-CMAAkhlk220645224-6664a933-46fe-496a-91e3-cc47fa4024b4

Cette saison 2013-2014 est à l’heure actuelle la saison la plus « mauvaise » d’Hamsik au Napoli. Sur 46 matchs il marquera seulement 8 buts (Son plus faible total de buts depuis son transfert au club). Cette saison sera aussi marquée par sa blessure au pied qui l’écartera des terrains pendant plusieurs mois.

 

Le retour en force (2014-2015).

Et oui, nous en sommes arrivés à la saison actuelle. 8ème saison d’Hamsik sous le maillot Napolitain. Saison qui sera entamée à la manière d’une voiture diesel pour notre Hamsik, c’est à dire tout en douceur.

La saison débuta par un rendez-vous importantissime. Un tour préliminaire de Champions League qui nous verra affronter les Basques de Bilbao. L’occasion pour Hamsik, de se « rattraper ». Car rappelons le, il était absent pour cause de blessure lors des derniers gros matchs de Champions League.

1-1 lors du match aller, c’était au tour du Napoli d’assurer au retour. Au final, c’est une défaite controversée 3-1 que le Napoli aura du mal à avaler. Défaite qui a vu Hamsik marquer le seul but Napolitain de la soirée, d’une superbe frappe hors du grand rectangle. Anecdotique, malheureusement.

NAPLES, ITALY - AUGUST 19:  Mikel Balenziaga of Athletic Bilbao and Marek Hamsik of Napoli in action during the first leg of UEFA Champions League qualifying play-offs round match between SSC Napoli and Athletic Club on August 19, 2014 in Naples, Italy.  (Photo by Giuseppe Bellini/Getty Images)

C’est ensuite en Europa League que le Napoli sera reversé. Une phase de groupe qui verra le Napoli affronter l’ancien club d’Hamsik, le Slovan Bratislava. Ce sera donc un retour au pays pour Marekiaro, retour marqué par un but face à ses anciennes couleurs.

Une fois la phase de groupe terminée, le Napoli a battu respectivement: Trabzonspor, le Dynamo Moscou et Wolfsburg. Et la suite.. on est seulement entrain de la vivre car à l’heure on nous vous écrivons cet article, le Napoli joue sa place pour une finale d’Europa League face au Dnipro. On espère que le Napoli ira au bout de ses ambitions et permettra à Marek de soulever un premier trophée Européen, qui sera pour lui une consécration pour sa carrière.

Hamsik-slovan-bratislava-napoli

Mais revenons un peu dans le passé (bon, passé assez proche). Le premier but de sa saison en Serie A a eu lieu lors du carton (6-2) face au Hellas Verone, premier but qui amènera un doublé lors du même match. Ce qui lança sa saison.

En décembre dernier, il remporta le troisième trophée (d’équipe) de sa carrière avec le Napoli. Trophée que le Napoli remporta au terme d’une rencontre effrénée en SuperCoupe d’Italie face à l’ennemi de toujours la Juventus.

754052_heroa

L’année 2015 passée, c’est un Hamsik au meilleur de sa forme qui signe son vrai retour aux affaires car depuis, Hamsik c’est 8 buts, plusieurs passes décisives et des matchs formidables.

10858491_956244384406208_3829776292070094506_n

Car notre Capitano est bien plus qu’un joueur lambda, c’est dans notre coeur le joueur fidèle au club. Qui a juré son amour au club, à vie (on l’espère). Et c’est pour ça qu’on l’aime, parce que c’est un homme au coeur d’or mais aussi un footballeur fantastique.

Et voilà, cette longue présentation sur la carrière d’Hamsik est désormais terminée. En espérant que ces longues heures de travail passées sur cet article porteront leurs fruits et que vous serrez satisfaits de ce travail. On vous aura peut-être appris des choses, on vous a peut-être aussi remémoré des souvenirs ancrés au plus profond de vous. Et c’est pour ça que l’on prend du plaisir à écrire ce genre d’article.

Napoli – Dnipro: L’après-match

La route vers Varsovie est proche mes amis, on approche de plus en plus de la récompense finale. Mais notre ticket pour la finale de l’Europa League dépendait plus que jamais du match d’hier, résumé de cette rencontre plus que controversée..

10417815_821659607871642_203690260707627897_n

Le Dnipro, petit poucet de la compétition et tombeur de grosses cylindrés, se rendait chez nous pour tenter d’entrer dans l’histoire. Mais en face. Notre équipe, le Napoli. L’équipe emmenée par Benitez n’allait pas se laisser voler (hum) sa place plus que méritée pour cette finale d’Europa League.

Au coup d’envoi c’est l’équipe type qui est alignée, si ce n’est (peut-être) la titularisation de Jorginho aux dépens de Gargano. Le Napoli se montrait offensif dès le coup de sifflet, avec Insigne en tête de gondole. Notamment avec une frappe, Gokhan Inleriniesque, qui s’en alla frapper le poteau.

Pour le reste, outre la domination Napolitaine dans la conservation du ballon, les Ukrainiens ne se sont pas montrés dangereux, même pas une action qui nous a fait hérisser les poils. Et c’est ainsi que l’arbitre siffla la mi-temps. Première mi-temps à l’avantage des Napolitains.

La deuxième mi-temps entamée, c’est un Napoli bien plus engagé que l’on a pu voir sur le terrain. A tel point qu’à la 49ème minute sur un corner d’Insigne, David Lopez marqua le but du 1/0 après une tête rageuse.

Pour la suite ?! Une succession d’actions Napolitaines. En général avec Higuain à la conclusion. MAIS le gardien du Dnipro, qui a surement sorti le match de sa vie, arrêta à plusieurs reprises (in-extremis) de chaudes occasions. De quoi s’en morde les doigts au vu du résultat final.. car oui il y a un hic. Cette formation Ukrainienne du Dnipro qui disons le clairement n’a rien fait du match hormis être présent à 11 dans leur grand rectangle s’est permise de réaliser un hold-up de l’Est payé en caisse de bouteilles de vodka. Et oui c’est bien triste, car même en Europa League l’arbitrage est déplorable.

Sur le but égalisateur Ukrainien, 2 hors-jeu; pourtant faciles à siffler.

CEblBFKWEAA83nS

Et c’est ainsi que le Napoli concède le nul, 1 partout, face au Dnipro pour ce match aller des demis-finales d’Europa League. L’on devra aller s’imposer chez eux à Kiev pour approcher notre rêve d’Europa League.

#ForzaNapoliSempre

Les notes de Napoli-Milan AC

milan

Andujar 6 – Un dribble sur Destro, voilà le seul fait de match d’Andujar qui n’aura rien eu à faire.

Maggio 6 – Timide et imprécis lors de ses montées, Maggio aura fait un match assez moyen avec pas mal de contrôles approximatifs et un manque d’initiative par moment.

Albiol 6 – Soirée en pantoufles pour le double buteur contre son camp. Il s’autorise une montée balle au pied poussé par tout le San Paolo, des relances propres et efficaces.

Britos 6 – Il aura emmerdé Destro tout le long, Pazzini rentre, Britos l’aura emmerdé tout le long aussi.

Ghoulam 6,5 – A l’origine du 3-0, un ou deux centres qui auraient du faire but avec plus de présence près du but, match solide de la part du fennec.

López 6,5 – Bon match de l’ancien de Barcelone, au quatre coins du terrain pour empêcher les contres du Milan, cette fois ci David s’est montré présent à la création et plutôt adroit, pourvu que ça dure ! (remplacé par Luperto non-noté une première pour le pur produit de la primavera, un plaisir de le voir entrer et puis quel beau gosse !)

Jorginho 5,5 – De l’envie, de la détermination pour se rendre disponible mais que de maladresse ! Jorginho n’aura jamais su servir sur un plateau ses compères pour faire la différence (remplacé par Gabbiadini 7 – Il rentre et comme toujours il marque ! Une machine à buts, il laisse très intelligemment passer la balle sur le but d’Higuain puis avec de la réussite parvient à marquer son 13ème but de la saison.)

Callejon 6 – Il mange par deux fois la feuille de match, peu de déchet dans son jeu mais sa maladresse devant le but lui aura fait défaut ce soir.

Hamšík 7,5 – Marek Marek Marek…. que dire ? Un amour qui ne cessera jamais, homme du match, il provoque un penalty, excellent dans le jeu il débloque enfin le match d’une frappe imparable qui touche le poteau. Poteau qui lui avait empêché d’enflammer le San Paolo, question de temps seulement. Quand Hamsik évolue un cran plus bas sur le terrain c’est un véritable délice…

Insigne 6,5 – Que de bonnes combinaisons, l’un des seuls à prendre des risques en première période, Lorenzo n’aura pas été décisif ce soir mais un nouveau bon match pour lui. (remplacé par Mertens 6,5 – Le feu-follet belge est excellent dans ce rôle de dynamiteur en fin de match, passeur décisif pour Higuain, il faut une énorme parade de Lopez pour qu’il ne marque pas, dommage pour la simulation grotesque…)

Higuain 6,5 – Loin d’avoir fait un gros match, Pipita aura très longtemps fuit le but, très maladroit et surement chamboulé par son penalty stoppé par Diego Lopez. Heureusement pour lui il se débloque en fin de match et assure le succès aux partenopei.

 

NAPOLI – MILAN AC : L’AVANT MATCH

Seulement trois jours après le coup d’arrêt et le bouillon pris à Empoli, le Napoli est de retour au San Paolo pour affronter le Milan AC. Alors certes, ce Milan là ne fait plus aussi peur que par le passé, certes le Milan reste sur quatre matches sans victoires, mais les azzuri devront rester concentrés pour venir a bout des rossoneri et faire le plein de confiance avant de retrouver l’Europe jeudi soir. Victoire obligatoire donc, pour ne pas laisser la Roma s’échapper définitivement dans la course à la LDC.

nap mac

Coté Milanais, Pippo Inzaghi devra composer avec un absent de marque. Et pour cause Jéremy Ménez, meilleur buteur du club et qui nous avait fait tant de mal à l’aller, a été sanctionné par la Ligue de 4 matches de suspension suite a ses insultes contre le Genoa mercredi et ne sera donc pas sur la pelouse dimanche soir. Autre français suspendu coté rossoneri, Phillipe Méxes purgera lui aussi son match ce dimanche.

De son coté, Benitez pourra compter sur tout le monde, mais devrait tout de même effectuer quelques rotations et préserver certains cadres en vue de la demi finale aller de jeudi. Les napolitains seront donc au complet pour prendre leur revanche face aux rossoneri qui les avaient battus 2-0 en Décembre dernier à San Siro. Le groupe au complet, il ne reste donc qu’à retrouver la hargne qui était présente sur les derniers matches, et en espérant renouer avec le succès.

Ménez vs napoli

Compositions probables :

Napoli (4-2-3-1) : Andujar ; Maggio, Albiol, Koulibaly, Ghoulam ; David Lopez, Jorginho ; Callejon, Gabbiadini, Insigne ; Higuain

Milan AC (4-3-3) : Lopez; Bonera, Paletta, Alex, De Sciglio ; De Jong, Van Ginkel, Bonaventura ; Cerci, Destro, Honda

#ForzaNapoliSempre

Le baromètre du mois. ( Avril )

Vous connaissez le rendez-vous dorénavant, à la fin du mois, on fait le point, donc c’est parti pour ce mois d’Avril !

Tout d’abord les résultats :

  • AS Roma 1-0 Naples
  • Naples 0-1 Lazio Rome
  • Naples 3-0 Fiorentina
  • Wolfsburg 1-4 Naples
  • Cagliari 0-3 Naples
  • Naples 2-2 Wolfsburg
  • Naples 4-2 Sampdoria
  • Empoli 4-2 Naples

( Bilan : 4V, 1N, 3D )

Gros mois d’Avril pour nos azzurri, 8 matchs ( ! ). Au vue du bilan on ne peut pas dire que ce mois d’Avril a été si mauvais, mais l’équipe n’a pas su du tout gérer les différentes compétitions. Eliminés de la coupe d’Italie, et de précieux points perdus pour la Serie A contre un concurrent direct ( Roma ) et une petite écurie que représentait l’Empoli. Le Napoli va donc commencer son sprint final, avec un calendrier qui pourrait l’avantager, faudrait-il encore gérer les matchs contre de plus petites équipes, ce qu’il n’a pas su faire pour clôturer ce mois-ci, autrement gagner l’Europa League ne sera plus un simple rêve, mais deviendra une obligation.

LES TOPS 

1. Lorenzo Insigne

Bah voilà, il est de retour notre « scugnizz » préféré ! Après une longue absence qui a dû lui faire beaucoup réfléchir, le Napolitain pure souche est revenu pour notre plus grand plaisir et celui de ses partenaires et n’a pas mis beaucoup de temps à se montrer, avec une entrée presque décisive contre la Lazio en coupe, et ensuite en enchaînant les performances de qualités, en Europa League comme en championnat, où il aura même marqué, contre la Sampdoria. Bentornato Lorè !

insigne-gol-capitano-napoli-sampdoria-lacrime-680x365

2. Manolo Gabbiadini

Explosif, juste, intelligent, précis, nombreux sont les adjectifs qui pourraient coller à la peau de l’italien, et plus le temps passe plus les tifosi peuvent s’en rendre compte. Quand il n’est pas titulaire ( et on se demande bien pourquoi parfois ), il nous fait des entrées tonitruantes et n’a besoin que de quelques secondes pour mettre à mal la défense adverse. Manolo devient, peu à peu, un véritable pilier de cette équipe.

Cagliari+Calcio+v+SSC+Napoli+Serie+fe-FchK7NlTl

3. Marek Hamsik

 » Hamsik n’est plus le joueur qu’il était par le passé. « , à cette phrase, coupez toute discussion avec votre collègue, il ne regarde pas assez de matchs du Napoli et c’est évident. Marek fait taire tous ses détracteurs en redevenant le patron de cette équipe, n’en plaise à Gonzalo. Le meilleur ? C’est que notre Capitano se permet même le luxe de marquer, 4 buts au compteur ce mois-ci pour Marekiaro !

hamsik_wolfsburg_getty

LES FLOPS

1. L’équipe

Pas de flops 3 ce mois-ci, mais tout un ensemble. L’équipe est passée par toutes les étapes en l’espace d’un mois, elle a été au plus bas en laissant tout simplement laisser ses chances contre les deux équipes de Rome, puis s’est extirpée de la crise, après néanmoins un ritiro bien mérité mis en place par le président De Laurentiis, en montrant son meilleur visage lorsqu’elle a battu grosses ( Fiorentina, Sampdoria ) comme petites ( Cagliari ) équipes, en championnat comme en Europa League, en allant même faire la sensation de cette même coupe en humiliant l’une ( la ? ) des plus grosses équipe de la compétition, Wolfsburg. Mais il y a un hic, car oui, il y a toujours un hic avec cette équipe. Le dernier match, que retenir de ce dernier match ? Que signifie t-il ? On l’a dit, les tifosi pensaient en avoir fini avec les contre performances contre les petites écuries, on était loin ce jeudi soir … Une défaite, pire, une humiliation ( 3-0 à la mi-temps ) contre une équipe d’Empoli qui certes, est une très belle équipe qui joue un football intelligent et plaisant, mais qui n’a pas le luxe de compter dans ses rangs des joueurs comme Hamsik, Higuain, Mertens ou d’autres, alors qu’en tirons nous, nous tifosi ? On l’a dit, le calendrier n’est pas bien compliqué, et plusieurs équipes d’un niveau inférieur à Naples se présenteront à nous ( Milan, Parme, Cesena ), et si les joueurs ne prennent pas au sérieux ces matchs, ca va vite devenir compliqué, surtout qu’une confrontation directe avec la Lazio nous attend pour terminer le championnat, aucun points ne devront donc être abandonnés en route !

2761B41900000578-3030945-image-a-34_1428527386610

Empoli-Napoli: L’après match

C’est encore sous le coup de la veille que nous vous écrivons cet article. Et oui, car le Napoli d’hier nous en a fait voir de toutes les couleurs. Malheureusement.. Empoli+FC+v+SSC+Napoli+Serie+A+_JGmYDO-XFNl

Un match facile, c’est ce à quoi on s’attendait au coup d’envoi de ce match. Et pas seulement parce que l’Empoli est considéré comme une équipe inférieure à la notre, mais aussi parce que le Napoli reste sur des performances fabuleuses face à des grosses écuries; prouvant qu’il est toujours un grand d’Europe.

Le coup d’envoi est donné à 20h45, et ,quelques minutes après celui ci l’Empoli se procure déjà une occasion. Montrant qu’ils ne vont pas se laisser faire dans leur antre.

Et c’est dès la 7ème minute que le Napoli va se faire cueillir à froid, Maccarone qui profite d’une défense plus qu’à la ramasse pour planter le premier but de ce match.

Massimo+Maccarone+Empoli+FC+v+SSC+Napoli+Serie+XWz9La_USbsl

L’on pensait que le Napoli allait réagir en circonstance. Mais nos espoirs ne furent guère exaucés. Avec pourtant, une armada offensive composée d’Higuain, Hamsik, Mertens, Callejon, le Napoli n’a pas su se procurer d’occasion. Bien triste, au vu de nos dernières performances offensives.

L’Empoli continue de poser son jeu, tandis que le Napoli s’endort.. et c’est suite à ce relâchement qu’à 5 minutes du terme de la première période que l’Empoli double la mise.. ou plutôt Britos devrait-on dire. Auto-Goal à l’image de notre défense, passive et inattentive. Les Napolitains devaient déjà avoir la tête dans les vestiaires, pensant au sermon que Benitez allait leur proférer que nos Partenopei ont encaissé un troisième but, ciseau acrobatique de Saponara.

La mi-temps est sifflée. On avait l’impression de sortir d’une soirée un peu trop arrosée après avoir vu ces 45 première minutes, complètement désarçonné.

037cbf3bad28a03f493407b3d9555ca5_169_xl

Cette deuxième mi-temps ne pouvait-être qu’anecdotique (enfin, de notre côté..). 3-0 à la mi-temps, notre sort était déjà plus que scellé. Le Napoli se montre (un peu) plus offensif et veut montrer quelque chose, un peu tard mais c’est l’intention qui compte.

Albiol et Insigne remplacent respectivement Ghoulam et Mertens. La monté au jeu d’Insigne est faite pour amener une animation offensive plus forte, et c’est ce qui va permettre au Napoli de remonter au marquoir.

Maggio esseulé sur son côté droit a tout son temps pour centrer vers Hamsik (bien aidé par la défense de l’Empoli) qui plante le but du 3-1.

Le match reste plat, seule la monté de Gabbiadini apportera un peu de folie dans cette fin de match un peu redondante. Et c’est à la 81ème minute de jeu que nos nerfs vont encore être mis à rude épreuve, coup franc Toscan qui se dirige vers le point de penalty.. qu’Albiol dévie dans son propre but. Comme un sentiment de déjà vu. Tout ce que l’on souhaite c’est que l’arbitre siffle les 3 coups de sifflet final.. enfin presque puisqu’à l’entame du temps additionnel, Hamsik, qui d’une frappe rageuse ramène le score à 4-2.

1471187-31420853-2560-1440

Le Napoli qui comptait sur ce match pour reprendre des points sur ses concurrents directs à l’Europe voit ses qui se réduisent petit à petit.. En espérant que les joueurs restent concentrés puisque le prochain match c’est déjà dimanche pour affronter le Milan AC !