De Laurentiis furieux à propos du San Paolo

Aurelio De Laurentiis a une nouvelle fois parlé du projet du nouveau San Paolo à la radio officielle du club, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le président napolitain commence à perdre patience.

« Je pourrais appeler deux cent tifosi à Castelvolturno pour leur faire voir les documents du projet de restructuration, je n’ai rien contre le maire de Naples, mais on ne peut pas dire des choses qui sont ni au ciel ni sur la terre, on a besoin de se mettre tous d’accord. Le maire n’est pas un technicien, et ça, c’est un gros handicap. Nous devrions avoir des gestionnaires plutôt que des politiciens. Nous avons détruit l’Italie, il n’y a qu’à regarder ce qu’ils ont fait à Rome avec Marino.

Avec tout le respect que je lui dois, Rome est dans quelle condition ? La ville éternelle est un chiotte, comme le San Paolo. Nous jouons dans un chiotte, j’aurais dû l’avoir gratuitement, ils ne devraient pas me demander plus de 550.000 euros par an pour jouer ici. Se foutre de nous signifie se foutre de Naples, des supporters, des pauvres gens qui grâce à un simple match de football ressentent tellement de sentiments qu’ils oublient le côté négatif de la vie. Comment peut-on être le premier citoyen d’une ville et ne pas comprendre ce genre de choses ? L’autre jour nous nous sommes pris dans les bras, je ne comprend pas ces hauts et ces bas. Si avant le 31 octobre je n’ai de convention sur le bureau, j’irais moi chercher un autre terrain pour construire le projet. Si je siffle, 100 personnes se joindront à moi pour repartir avec un  » Napoli de gagnants « .

Aurelio De Laurentiis en présence de Luigi De Magistris

Aurelio De Laurentiis en présence de Luigi De Magistris

Quand Agnelli est entré dans notre stade l’autre jour, il a semblé égaré. Quand le PSG, City, le Bayern Munich sont venus, ils ont remarqué la différence. Je peux pas expliquer qu’il est à la municipalité, qu’ils ne font pas l’entretien, je fais une mauvaise impression. Le maire m’a serré la main puis il ya eu ce revirement. Cette ville plus je la connais et moins je la comprends. Mais je suis plus suisse, comme ma femme. Il y avait un engagement verbal avec Auricchio et tout le monde pour avoir une convention définitive à la date du 1er août. Au lieu de cela, nous avons rien, une pseudo convention le 30 Septembre. En Janvier, comment puis-je investir 20 millions encore dans les joueurs? La ville me donne juste un grand chiotte. 

Nous voulons réaménager la place et créer une zone commerciale de 45.000 mètres carrés. Au delà des travaux du San Paolo, j’ai amené le Napoli en coupe d’Europe pendant 6 années consécutives, toutes les « conneries » des napolitains, on les a réglés grâce au football. Nous sommes rentrés dans les 16 meilleurs d’Europe, le Milan et l’Inter sont restés derrières, et la Lazio est encore très loin. Malgré les problèmes du San Paolo, et ses soucis de manutentions, la pelouse nous nous en occupons nous-même, et c’est la meilleure d’Italie maintenant. Quand le Napoli se bouge il sait travailler. Je demande pardon à tous les napolitains qui viennent en nombre dans un endroit où il n’y a pas de toilettes, mais j’ai appris à l’aimer comme il est, mais je vous demande de comprendre mon malaise dans cette situation. 

J’ai lu dans la presse les déclaration de De Magistris ( maire de Naples ) et j’en suis resté sans mot. En Janvier il est venu dîner dans mon bureau à Rome et je lui ai expliqué ce que je voulais faire. J’ai mis à disposition 20 millions d’euros et j’ai expliqué les travaux que j’aurais fait au San Paolo, il avait les yeux qui brillaient, et on s’est serré la main avec un accord de principes. Je n’étais pas convaincu car j’avais besoin de beaucoup de personnes qui pouvaient être souvent à Naples. Le Juventus Stadium par exemple, a eu le droit à un architecte de Rome, moi je l’ai appelé et on a fait tout de suite un contrat. Le 15 Juillet, nous avons livré une étude de faisabilité, le 31 Juillet le plan financier. Il y a 90 jours pour décider si nous pouvons le faire ou non. 

La ville m’avait demandé le projet définitif, et si le 31 Octobre le plan de faisabilité était accepté, j’aurais dû amener le projet définitif pour fin Février. » 

Tout porte à croire qu’il y a encore un gros ( énorme ) sac de noeuds à défaire avant de voir les travaux du San Paolo commencer, du moins si tout le monde reste sur ses positions …

Publicités

Legia Varsovie – Napoli: l’avant match.

Tout juste auréolé d’une solide victoire face à l’ennemi Juventini, le Napoli retrouve ce jeudi la scène européenne avec un déplacement périlleux face au Legia Varsovie. Après une défaite lors de la première journéee (1-0 à Midtjylland), les polonais  auront à cœur de se racheter face à leurs supporters dans le bouillant stade du maréchal Józef Piłsudski.

UEL

Les Napolitains arrivent donc sans pression et avec un regain de confiance dans la capitale polonaise, mais ils auront fort à faire face à une équipe du Legia pour qui défaite rimerait déjà presque avec élimination.

Match particulier pour le coach du Legia, Henning Berg, qui va certainement diriger un de ses derniers matchs à la tête du club. Son renvoi du banc ne devrait être question que de quelques jours et une défaite face au Napoli ne viendrait donc pas retarder son éviction. Jeudi soir, le manager norvégien pourra compter sur le (probable) retour de sa principale arme de frappe, le jeune milieu de terrain Ondrej Duda mais devra en revanche composé avec un bon nombre de blessés et/ou suspendus. « Tout va bien, je m’entraîne avec l’équipe et je suis en forme,[…],il y a des chances que je joue contre Naples », a déclaré Ondrej Duda. Autre joueur a suivre coté polonais, c’est l’attaquant Nemanja Nikolic, auteur d’un début de saison tonitruant avec pas moins de 10 buts en 10 matchs, confortablement installé en tête du classement des buteurs.

Coté napolitain, Maurizio Sarri a décidé de se passer des services et de laisser au repos Hysaj, Hamsik et Insigne, tout les trois étincelants samedi face à la Juventus. Hormis ce choix, le groupe est au complet pour ce déplacement en Pologne mais on peut imaginer un petit turn-over de la part du Mister, afin de préserver certaines têtes pour le match de dimanche face au Milan AC.

Le groupe napolitain : Reina, Rafael, Gabriel, Maggio, Albiol, Koulibaly, Ghoulam, Strinic, Chiriches, Luperto, Allan, Valdifiori, Jorginho, David López, Chalobah, Callejón, Gabbiadini, Mertens, El Kaddouri, Higuaín.

Coup d’envoi à 21h05.

Les points positifs et négatifs de ce Napoli – Juve.

Revenons ensemble sur la belle victoire du Napoli hier face à la Juventus en quelques points.

Les points positifs:

• Une défense (enfin) solide ?!

Et oui qui l’aurait cru, conjuguer Napoli et défense est désormais possible. Le Napoli trouve de match en match une stabilité défensive hors-norme qu’il était loin d’avoir acquis en début de saison Sarri semble avoir trouvé sa défense type en alignant désormais Ghoulam, Albiol, Koulibaly et Hysaj. Cela a payé lors du match d’hier où l’on a pu voir une défense vigilante et attentive aux consignes misent en place par le Mister.

• Des choix qui paraissaient surprenants mais qui sont payants.

Jorginho, Hysaj et Koulibaly. Trois noms que l’on pensait voir souvent sur la feuille de match du côté des remplaçants et pourtant .. Ces trois joueurs éclaboussent le Calcio de leur classe depuis plusieurs matchs.

Jorginho est devenu depuis plusieurs matchs LE milieu organisateur du Napoli reléguant Valdifiori sur le banc. Encore hier face à la Juventus il s’est montré omniprésent dans la construction du jeu. C’est avec un compas dans l’oeil qu’il a adressé des galettes dont lui seul a le secret. Et oui on parle bien du même Jorginho qui peinait à retrouver son niveau de l’Hellas Verone et qui maintenant devient indiscutable au Napoli.

Hysaj, celui qui devait être l’élève de Maggio cette saison à la manière d’Obi Wan Kenobi et Anakin Skywalker et pourtant en quelques rencontres il a bouleversé la hiérarchie. A seulement 20 ans il fait l’unanimité, il est juste, régulier et n’a peur de personne. Lors du match d’hier il géré son côté d’une main de maître, faisant même de Pogba son esclave personnel.

Koulibaly qui était prédestiné à jouer le rôle de n°3 derrière Albiol et Chiriches se retrouve maintenant n°1 de la défense Napolitaine (A l’image de son début de saison la saison dernière). Hier il a été impérial, faisant passer Zaza et Pereyra pour des joueurs de bas niveau. Il a su s’interposer quand il le fallait, sortait de la défense au bon moment, avait la passe juste, ..

• Le milieu parfait ?!

Sarri semble avoir trouvé l’alchimie parfaite pour composer son milieu. Allan-Jorginho-Hamsik c’est ce qu’il ce fait de mieux. Les trois mousquetaires sont complémentaires et permettent à l’équipe de développer le jeu d’une meilleure manière. Ce trio a montré hier sa suprématie, Allan a couru partout et a ratissé le milieu de terrain avec la classe qu’on lui connait, Jorginho a comme à son habitude joué son rôle de métronome du milieu en régulant la circulation de balle au milieu et Hamsik a quant à lui joué un rôle similaire à ceux de ses deux compères en étant plus offensif.

• Higuain l’incontesté.

Qu’est ce qu’il est important notre Gonzalo. Il a su se mettre en évidence mais aussi mettre ses coéquipiers en évidence. Son profil d’attaquant polyvalent lui a permis de jouer un rôle important hier sur le terrain, à l’image de sa passe décisive pour Insigne après un bon une-deux amorcé par Il Magnifico. Son côté opportuniste lui a permis de marquer son but, la mauvaise relance de la Juventus mixée à la réactivité de Gonzalo a permis au Napoli de faire le break.

Les points négatifs:

• Un Sarri lent niveau changement ?!

Sarri semblait tellement subjugué par son équipe qu’il en a presque oublié de faire des changements. Quand des joueurs comme Callejon ou Hamsik  étaient cuits il n’a pas su faire les changements en temps et en heure, attendant une dizaine de minutes avant d’effectuer ceux ci. Pas un grand point négatif mais il fallait le souligner quand même.

• Rester concentré après avoir marqué.

Petit problème que l’on pourrait attribuer à la défense. Alors que le San Paolo fêtait encore le but de Gonzalo Higuain, les Napolitains eux ont préféré ne pas défendre. But que l’on peut reproché en partie à Albiol qui ne communique pas avec Koulibaly au moment de la retombée du ballon, sans compter Ghoulam qui ne tient pas Lemina au moment du centre de Dybala.

Aurelio De Laurentiis au micro de KissKiss Napoli

C’est sur le coup de 14h00 que le président de notre Napoli, Aurelio De Laurentiis, s’est exprimé sur la radio officielle du club.

« Je suis heureux que les fans se soient pressés pour l’achat des billets du match de demain malgré les retards au niveau de la date de la vente, nous avons reçu l’aide du chef de la police pour pouvoir vendre les places 48 heures avant la rencontre et le stade sera plein. Je suis désolé de ce désagrément que les fans ont connus mais malheureusement ces choses se produisent souvent en Italie. »

« Le match contre la Juventus est celui dont nous nous soucions le plus. Le fait que nous n’ayons pas concédé de but lors des 3 derniers matchs me fait réaliser que nous sommes sur la bonne voie. Il faut du temps, nous avons sept nouveaux joueurs et nous avons conservé nos meilleurs éléments alors qu’il y avait de grosses offres cet été. »

 » Nous avons toujours cru en Koulibaly, il fallait un temps d’adaptation pour que nos défenseurs comprennent les mécanismes de Sarri. »

« Jorginho est parfait pour jouer dans un 4-3-3 alors que Valdifiori s’exprime mieux dans un 4-3-1-2, certaines critiques doivent être fondées. En fin de compte les médias qui suivent le club depuis des années sont des fans du Napoli, nous sommes tous dans le même bateau. Ces 10 dernières années le Napoli n’était était la seule chose positive dans la ville alors que l’on parlait de « La Terre du Feu »  ou des détritus mais il faut rappeler que nous avons joué la Champions League et maintenant nous ne sommes que en Europa League et ça j’en suis désolé. Je veux saluer tous les fans et ceux qui m’apprécient, ensemble nous pouvons faire de belles choses dans les 10 prochaines années. »

aureliodelaurentiis

Jose Callejon au micro de KissKiss Napoli

Aujourd’hui à 13H l’attaquant espagnol du Napoli, Jose Maria Callejon a accepter de répondre à une interview de la radio officielle du club, la radio KissKiss Napoli.

« Je suis très content, nous voulions vraiment cette première victoire, pour nous, et pour nos tifosi. Cette victoire contre Bruges est très importante, même pour le championnat. La formation a très bien marchée hier, nous avions besoin de rodage en ce début de saison. Maintenant nous pensons au match face à la Lazio, nous avons besoin que les tifosi soient présents au San Paolo. Gagner hier était important pour la confiance, gagner le premier match du groupe est toujours important, désormais nous avons plus de confiance pour dimanche. Bien-sûr que nous voulons gagner contre la Lazio, nous voulons cette première victoire en championnat. C’est notre but, nous voulons travailler de la meilleure des manières et retrouver la Champions League. Dans cette équipe nous nous aidons beaucoup, et nous travaillons tous très bien. Maintenant nous voulons commencer à engranger des points, et monter dans le classement. » 

Napoli's Jose' Callejon jubilates after scoring the goal during the Uefa Europa League soccer match SSC Napoli vs Bruges (Club Brugge) at San Paolo stadium in Naples, Italy, 17 September 2015. ANSA/CIRO FUSCO

Jose Callejon, auteur d’un but splendide hier soir face à Bruges.

Les convoqués pour Napoli – Bruges

A 19h ce soir, le Napoli débutera sa campagne européenne d’Europa League contre Brugge, et le club vient d’annoncer la liste des joueurs convoqués, avec notamment, la première pour Chalobah !

Reina, Rafael, Gabriel; Albiol, Chiriches, Ghoulam, Hysaj, Koulibaly, Maggio, Strinic; Allan, Chalobah, El Kaddouri, Hamsik, Jorginho, David Lopez, Valdifiori; Callejon, Gabbiadini, Higuain, Insigne, Mertens.

Certains médias italiens annoncent un possible changement de formation de Maurizio Sarri, nous nous retrouvons ce soir pour plus d’informations ! #ForzaNapoliSempre

UEL

De Laurentiis répond à Maradona

Interviewé par Tuttosport, notre président Aurelio De Laurentiis en a profité pour répondre aux déclarations sulfureuses de Maradona que nous avions publiés il y a quelques jours. On pouvait s’y attendre, comme Diego le président napolitain ne mâche pas ses mots.

de_laurentiis2

« Maradona ? Pour moi, nous parlons du plus grand joueur qui n’a jamais existé, il est unique, plus fort que Pelé selon moi. Mais aujourd’hui, il est loin, il se trouve à Dubaï, et il ne connait plus la réalité de Naples. Je ne l’ai pas vu en direct à la télé, mais j’ai pu lire ce qu’il a dit. Il fait des affirmations qui tiennent du sensationnel, simplement pour jeter un pavé dans la mare. J’aimerais lui rappeler que dans une ville si difficile, nous avons quand même eu une croissance constante, ce qui ne veut pas forcément dire gagner des coupes, mais aussi renforcer un club au milieu de l’ambiance d’une ville en déclin. A moi il ne m’a rien offert, il faut arrêter de penser qu’il n’y a jamais eu de travaux effectués au stade, sans l’énorme travail qui a déjà été fait, et l’argent que j’ai dépensé, que je n’ai pas retouché depuis. »

Ca, c’est fait. Ensuite le président a tenu à défendre son choix, d’élire Sarri sur le banc du Napoli.

« Il a encore énormément à exprimer, et encore beaucoup à travailler, il faut le laisser un minimum tranquille, parce que si à la pression d’une ville comme Naples vous y ajouter encore plus de stress, il va passer 300 à 600 cigarettes. Choisir un entraîneur n’est pas une chose facile, nous avons pris en compte beaucoup de choses pour bien choisir. »

Puis, au sujet du match de demain, en Europa League, contre Bruges.

« Bien-sûr que je veux la première victoire, je veux toujours gagner, si vous saviez comment je souffre quand nous n’y arrivons pas … »

Quand Diego Maradona parle du Napoli de Sarri

Diego Armando Maradona, légende absolue du Napoli, est intervenu ce soir à l’antenne de l’émission « In Casa Napoli »et le moins que l’on puisse dire, c’est que Diego n’a toujours pas la langue dans sa poche :

« J’ai beaucoup de respect pour Sarri, mais ça n’est pas un gagnant, moi j’aurais gardé Benitez. Ce Napoli n’a ni jeu ni défense. De Laurentiis ? C’est difficile de tomber d’accord, je ne crois pas que je pourrais entraîner un jour le Napoli. Le président doit comprendre que le Napoli est une grande équipe et qu’elle doit être composée d’entraîneurs et joueurs qui honorent toujours ce maillot. Ce Napoli aura du mal à faire mieux que le milieu de tableau, et cela m’énerve. Le scudetto ? Je crois que la Roma le gagnera. Blatter ? Il m’a fermé la porte du monde, mais maintenant c’est lui qui est dans la galère. Platini ? Blatter lui a enseigné à être malhonnête ».

Alors, d’accord avec El Pibe de oro ?

image

Les notes d’Empoli – Napoli

Reina 6 – Impuissant une nouvelle fois, a beau gueuler pour tenter de recadrer un défense calamiteuse, rien n’à faire…

Maggio 2 – Christian on t’aime beaucoup pour services rendus mais sans déconner va faire du cécifoot ou autre chose mais le foot arrête…

Albiol 2 – Certains chanteurs font une carrière sur un tube en vivant de la sacem, désormais des joueurs sont titulaires grâce à leurs palmarès !

Chiriches 3 – Une calvitie Zidanesque qui n’arrange rien à un physique déjà très ingrat, non vraiment Vlad tu n’as rien pour plaire. Mauvais match comme toute la défense.

Hysaj 2 – Inquiétant, décidément très inquiétant l’albanais. Un très mauvais match, on lui laissera cependant le temps de s’acclimater à son nouveau club.

Valdifiori 4 – Lui aussi aura le bénéfice de l’acclimatation, mais ses prestations n’en sont pas moins mauvaises. Il va falloir se ressaisir Mirko ! (Remplacé par Jorginho 5,5 n’a absolument rien apporté à part commettre des fautes inutiles)

Allan 6,5 – Partout et nul part à la fois, des choix bizarres et beaucoup de fautes, Allan réussit tout de même à marquer et laisse présager un gros potentiel.

Hamšík 6,5 – L’un des meilleurs pour ne pas dire des moins pires, Marek est l’auteur d’un match plus que correct avec de belles distributions au coeur du jeu.

Insigne 7 – L’homme du match côté napolitain à n’en pas douter. Très bonne première période pour le napolitain pure-souche, puis la seconde sera plus compliquée notamment dû à une baisse de régime physique (Remplacé par Callejon non noté – rentre rate une occasion et tire sur le poteau en fin de match)

Gabbiadini 6,5 – Manolo devait prouver qu’il avait sa place dans le onze de départ, mission réussite puisqu’il est à l’origine des deux buts avec deux passes décisives dont une sur Allan de toute beauté ! (Remplacé par Mertens 5,5 – certains diront qu’il a amené du dynamisme mais Dries nous déçoit encore à ne jouer que pour sa poire. Trop des mauvais choix malgré plusieurs beaux dribbles)

Higuain 5 – Le Gonzalo des mauvais jours, quand ça ne veut pas ça ne veut pas. Le peu d’occasion à se mettre sous la dent Pipita les aura manqué, des erreurs techniques inhabituelles pour son niveau. Un match à oublier pour lui comme pour toute l’équipe…

Empoli – Napoli: L’avant match

Trêve internationale terminée synonyme de retour des Napolitains dans le jeu. Ce dimanche à 15h00 le Napoli se déplace à l’Empoli pour, ce que l’on espère être, le lancement de la saison.

Empoli-Napoli

C’est le retour du Mister sur la terre de ses exploits, Maurizio Sarri va retrouver ce dimanche le club qu’il a entraîné brillamment pendant trois saisons. Mais ce dimanche il faudra laisser le côté affectif de côté parce que le Napoli doit enfin prouver en ce début de championnat après deux prestations en demi teintes.

Le dernier match face à la Sampdoria (2-2) a laissé un goût amer, le Napoli a montré de très belles choses en première période mais a s’est fait contré par ses vieux démons en seconde période en concédant deux buts sur des erreurs défensives. Le Napoli devra se montrer plus engagé tout au long du match et ne pas seulement jouer une seule mi-temps. Si le Napoli joue tous ses matchs comme sa première mi-temps face à la Sampdoria alors il pourra bien figurer au classement général.

maurizio-sarri-empoli-serie-a_3314174Côté Empoli on se cherche toujours en ce début de championnat. Orphelin de son Mister, l’Empoli ne compte toujours que 0 point et se doit de faire un résultat face au Napoli pour ne pas sombrer. Il faudra se méfier du réveil de la bête blessée qui pourrait faire mal.  L’Empoli l’a montré la saison dernière, se déplacer chez lui n’est pas facile. En témoigne notre défaite 4-2 la saison dernière.

9d2cdab9da7da905960bd3785f3ab75c-khhH--706x458@Gazzetta-Web_mediagallery-pageL’équipe qui débutera face à l’Empoli devrait ressembler à celle qui a débuté face à la Sampdoria. Seuls les postes de défenseur central et d’attaquant de soutient d’Higuain sont en doute. Koulibaly et Chiriches sont en balance pour accompagner Albiol dans la charnière centrale et Callejon et Gabbiadini eux pour le poste d’accompagnateur d’Higuain au sommet de l’attaque.

Les convoqués pour le match: Reina, Rafael, Gabriel, Maggio, Hjsay, Henrique, Koulibaly, Albiol, Chiriches, Ghoulam, Strinic, Jorginho, Valdifiori, David Lopez, Dezi, Allan, Hamsik, El Kaddouri, Insigne, Mertens, Gabbiadini, Callejon, Higuain

Compositions probables:

Napoli (4-3-1-2): Reina, Maggio, Albiol, Chiriches, Ghoulam, Allan, Valdifori, Hamsik, Insigne, Gabbiadini, Higuain

Empoli (4-3-3): Skorupski, Zambelli, Tonelli, Barba, Marco Rui, Paredes, Diousse, Croce, Maccarone, Saponara, Pucciarelli

Rendez-vous demain à 15h00 pour suivre le match en live commenté sur nos réseaux sociaux. #ForzaNapoliSempre