Ghoulam: « Nous pensons match après match. »

1670196-35402483-2560-1440

Faouzi Ghoulam est passé aux micros de la radio officielle du club napolitain, la radio Kiss Kiss Napoli.

« Nous avons commencé à préparer le match contre l’Inter, ce ne sera pas un match décisif pour le Scudetto, la route est encore longue. Nous pensons match après match et à toujours gagner le prochain. »

Les différences par rapport à l’année dernière : « La majeur partie du groupe joue ensemble depuis deux ans, nous connaissons les habitudes et les mouvements de chacun, ce qui est un grand avantage. Nous faisons de bonnes choses, et nous sommes contents, mais il reste encore beaucoup de temps. »

Un but avec le maillot du Napoli ? : « Un latéral doit faire beaucoup de passes décisives et marquer, mais cette année nous travaillons beaucoup sur la phase défensive, alors qu’avec l’Algérie je joue beaucoup plus haut. Il me manque un but, mais c’est encore mieux si c’est Gonzalo ou un autre attaquant qui marque, car pour eux c’est plus important. Je suis encore plus heureux quand je fais une passe décisive. »

Sur ses longues touches : « C’est vrai, Gonzalo les connait bien et fait toujours les bons mouvements pour en profiter, pourtant nous ne les travaillons pas à l’entraînement, ça se joue à l’instinct à chaque fois. »

Le mondial avec l’Algérie ? : « C’est notre objectif, un objectif important pour notre pays. Nous sommes une équipe composée de très bons éléments qui jouent tous dans de très grands clubs, mais en Afrique, il est très difficile de jouer à l’extérieur. »

Sur les attentats de Paris et en Afrique : « Ca fait mal à tout le monde. Nous devons continuer à vivre et espérer que ce genre de choses ne se répètent plus. Ca me désole énormément pour la France car c’est le pays dans lequel je suis né.  »

Sur l’Inter : « Comme dit l’entraineur, nous devons toujours jouer à notre manière même si le match se complique. Nous avons tellement de champions dans notre équipe, qu’ils peuvent débloquer le match à n’importe quel moment. »

Le Scudetto ? : « Je ne pense pas aux autres équipes. Je ne pense qu’à mon Napoli, et je ne regarde jamais le classement. »

Qu’aimerais-tu demander aux tifosi ? : « Contre l’Inter ils devront forcément avoir un peu de patience, car ça peut être plus difficile de marquer tout de suite contre eux, ça pourrait vite devenir un match tactique et très difficile. Nous pourrons souffrir par moments, et ils devront être là pour nous supporter. »

Sur Naples ? : « Moi je viens d’une petite ville comme Saint-Etienne et à Naples c’est plus difficile car ils demandent constamment des photos et des autographes, au début je n’étais pas habitué, mais maintenant ça va mieux, je m’y sens bien.  »

« Tu imagines ce qu’il se passerait à Naples en cas de Scudetto ? » : « Je préfère le vivre que de l’imaginer. »

Higuain: « Sarri m’a changé. »

gonzalo-higuain-napoli-lazio-serie-a-20092015_19mhj37bmldu9zazw3qhkb0l0

 

Nous sommes qu’au début de la saison, mais tous veulent déjà arrêter Higuain, avant le duel Napoli – Inter de lundi soir, l’attaquant argentin a répondu à quelques questions au Corriere Della Sera.

« Felipe Melo veut m’arrêter ? Je n’ai aucune réaction par rapport à ça. Je veux jouer ce match comme tous les autres, et le gagner. Quand les tifosi sont avec nous, nous devenons encore plus forts. Nous avons besoin d’eux, et ils ont besoin de nous, c’est le tandem parfait pour combattre et gagner. »

« Je ne sais pas si je suis le meilleur attaquant de Serie A, c’est aux autres de répondre à ça, pas à moi. Je suis encore jeune et je pense avoir encore beaucoup à apprendre pour continuer à grandir, je ne garde que ça en tête. Le Napoli ne dépend pas de moi, ils ont joué 6 ou 7 matchs sans moi, et ils ont gagné. Rêver est permis, celui qui dit qu’il ne rêve pas du scudetto dit des bêtises. Mais d’un autre côté ce que dit l’entraineur est vrai : il faut penser match après match. »

Sur Maurizio Sarri : « Moi et l’entraineur avons parlé à Dimaro, et cette rencontre m’a changé, car j’ai vu un homme vrai, qui dit à tout le monde ce qu’il doit leur dire, il me comprend. On ne doit pas sortir d’une grande école pour comprendre qu’il a eu un rôle dans mon amélioration par rapport à la saison passée. J’aime le fait qu’il se soit montré modeste avec toute l’équipe, mais il dit toujours ce qu’il pense et être honnête est la chose la plus importante pour nous. Tu ne peux pas aimer tout ce qu’il va te dire, mais ce qui ne te plaira pas, il te l’aura dit pour que tu t’améliores. »

Sur la ville de Naples : « Elle est spéciale, dans le bien comme dans le mal. Les gens d’ici ont été extraordinaire depuis le premier jour, à chaque fois que je suis au San Paolo ils me le font ressentir. Je ne reçois que des messages d’amour et de remerciements de leur part. Je sors très peu, j’essaye de mieux connaître la ville, mais après 3 ans je ne la connais pas encore à 100%, ça vous donne une idée qu’à quel point je sors. Mais de chez moi, j’ai une vue magnifique aussi. »

 

La situation Gabbiadini.

C’est au tout début du mercato hivernal de l’année passée que Manolo Gabbiadini est signé au Napoli sous les ordres de Benitez. Arrivé avec le rôle de supersub, il avait pour tâche de suppléer Higuain dans un domaine où Duvan Zapata a, en parti, échoué.

150204transfer7napolimanologabbiadini-25752-idcms

Il n’a pas fallu beaucoup de temps à Gabbiadini pour s’acclimater à l’équipe, devenant même un titulaire potentiel aux yeux de Benitez après seulement quelques minutes de jeu grappillées lors de son arrivée. Malgré qu’il débute assez régulièrement les rencontres en tant que titulaire, le domaine dans lequel il excelle le plus est quand il monte au jeu en cours de match, se faisant vite une réputation de Supersub. Il terminera sa première partie de saison Napolitaine avec un très bon total de 11 buts marqués et 3 passes décisives délivrées.

Manolo-Gabbiadini

C’est cette saison, sous les ordres du nouvel entraîneur Maurizio Sarri, que les choses se compliquent. Au départ pourtant les choses semblaient aller dans le sens de notre prodige Italien puisque l’atypique coach Italien affectionne un schéma de jeu en 4-3-1-2. Une attaque à deux tiens .. Prédestiné pour Higuain et Gabbiadini, enfin c’est ce que l’on pensait.

CNuvKBiUEAEsraV

C’est dès les premiers matchs de championnat que l’on a compris que la saison de Manolo allait être longue. L’attaque à deux prédestinée pour Higuain et Gabbiadini se transforme en une attaque à deux Higuain + Callejon/Mertens (Joueurs plus créatifs qui mettent en valeur Higuain) au profit du bon Manolo.

Ce schéma en 4-3-1-2 a très vite montré ses limites, obligeant Sarri à changer son schéma de jeu vers un 4-3-3 comme à l’époque Benitez sauf que cette fois ci, les deux joueurs qui soutiennent Higuain sont plus centrés. On s’est alors réjoui en pensant que Manolo allait bénéficier d’une place dans le 11 de base, malgré le fait qu’il n’allait pas jouer à une position optimale par rapport à son style de jeu, mais il n’en fut rien.

Il ne profite plus que de quelques minutes de temps de jeu lors des matchs de championnats et d’une place de titulaire pour l’Europa League, là où il faut faire reposer Higuain. Et pourtant c’est lorsqu’il est titulaire qu’il casse la baraque: 4 matchs en tant que titulaire et il comptabilise un beau bilan de 4 buts et 2 passes décisives.

Manolo s’impatiente et les rumeurs de départs, déjà nombreuses cet été, se multiplient encore plus ces dernières semaines. Et pourtant .. son match d’hier semble avoir changé la donne. Il semble avoir (ENFIN) satisfait Sarri (Qui pourrait l’aligner en tant que titulaire ce dimanche ?!) et les rumeurs de départs à son sujet se propagent de moins en moins à en juger les propos du président du club:

« Gabbiadini ? Je ne le vend pas. Il se pourrait même qu’on le prolonge »

Réjouissons nous de cette bonne parole du président et souhaitons que Manolo trouve la lumière au bout du tunnel et qu’il retrouve la réussite. Dai Manolo

12182567_1048161721881140_269865636834476970_o

Napoli 5 – Midtjylland 0 : Les notes

Reina 6 – Et encore, si on pouvait lui mettre un « non-côté » ça serait le même. Il n’a strictement rien eu à faire si ce n’est un petite sortie à l’heure de jeu.

Maggio 6,5 – Cela faisait longtemps que l’on avait plus vu le vieux Christian dans l’équipe. Son entame de match était en demi-teinte mais il s’est rattrapé en seconde période notamment grâce à un but venu d’un long débordement sur son côté, de quoi rappeler le Maggio Old School des années Mazzarri.

Koulibaly 6,5 – Solide comme toujours, il a fait passer les attaquants Danois pour des amateurs. Sa présence sur les coups de pieds arrêtés aurait pu amener à un but.

Chiriches 6,5 – A l’image de son comparse de la défense centrale il a fait un match plein et a dominé sa partie de terrain.

Strinic 6,5 – Comme Maggio cela faisait longtemps que l’on ne l’avait plus vu dans l’équipe. Et ça fait du bien, il a fait un match plein et a apporté de la fraîcheur dans le jeu Napolitain. Ses combinaisons avec Insigne durant la première mi-temps étaient sublimes. Son match de ce soir nous rappelle ses premiers matchs avec le Napoli. Remplacé par Hysaj – Non côté.

Hamsik 6,5 – Match solide mais sans plus du Capitano, il a assuré le rôle de plaque tournante du milieu de terrain en première mi-temps. Remplacé par Allan 6 Bonne entrée de notre débroussailleuse Brésilienne, il a créé pas mal de possibilités et s’en est aussi procuré.

Valdifiori 6 – Match sans trop d’éclats pour le milieu Italien, ses passes et ses coups-francs étaient transcendantes au contraire de ses corners qui n’étaient pas travaillés hormis celui qui amène le but de Callejon.

El Kaddouri 7- Omniprésent de la première jusqu’à la dernière minute. Il s’est procuré une balle de but dès la première minute de jeu mais sans conclure. Il a tout de même marqué dans la foulée.

Insigne 6,5 – Gros match d’Il Magnifico. A l’origine des deux premiers buts (Passe décisive + Tir contré qui amène le premier but de Gabbiadini). Il a été sorti en début de seconde période pour le préserver pour le match de ce week-end. Remplacé par Callejon 6,5 – Bonne rentrée de Callejon, il a géré le côté droit dès sa montée au jeu. Il a marqué un but de la tête, de quoi nous rappeler celui marqué contre la Roma il y a deux saisons.

Gabbiadini 7 – Le meilleur pour la fin comme dit l’adage. Comme au match aller face à ces mêmes Danois il a marqué un doublé. Ses buts démontrent le côté opportuniste du supersub Italien (Futur Titulaire !!?). Véritable aimant pendant le match, tous les ballons passaient par lui.