La French Touch du Napoli

Petite parenthèse historique sur Napoli France qui vous propose de se remémorer les joueurs français ayant vêtu la tunique napolitaine. Ils sont au nombre de six. Vous les avez tous ? Pas sûr. Six joueurs français ont donc porté le maillot azzuro sur leurs épaule, bénites à jamais (!) Pour des passages plus ou moins marquants.

Laurent Blanc, le premier. (1991/1992)

Lolo Blanc

A l’aube de la saison 1991/1992, le Calcio n’a plus eu la chance de compter un joueur français dans ses rangs depuis plus de quatre années déjà et un certain Michel Platini. A l’issue d’une saison 1990/1991 plutôt réussie avec Montpellier (15 buts, meilleur buteur du club), Laurent Blanc veut franchir un nouveau cap. Il décide de goûter aux joutes de la Série A et pose ses valises au pied du Vésuve à l’été 1991. Il n’aura donc jamais la chance de fouler la pelouse du San Paolo en même temps que Diego Maradona. Qu’importe.

Son entraîneur ? Claudio Ranieri. Son compère de défense ? Ciro Ferrara. Le futur champion du monde 1998 était donc bien entouré au Napoli. Au final, saison solide, pion essentiel du dispositif (31 matchs sur 34), mais Blanc ne se fera jamais aux tactiques de Ranieri qui le cantonnaient à un rôle trop défensif selon lui. Il retourne donc dans le championnat de France à l’issue de la saison.

Alain Boghossian, le plus adulé. (1994-1997)

Alain Boghossian NAPOLI PANINI 1995-96

C’est après la relégation de l’OM en deuxième division qu’Alain Boghossian est transféré au Napoli lors du mercato estival de 1994. Il restera trois saisons complètes au club, pour un total de 69 matches (4 buts). Boghossian a toujours tout donné pour le club et les supporters le lui ont bien rendu. La ferveur des supporters napolitains l’a beaucoup marqué, le San Paolo également. Comme il le dit si bien « Le San Paolo c’est grandiose. […] Il y a quelque chose de spécial. »

Alors pour ton dévouement sans faille pour le club, pour ton implication de tout instant sur le terrain, pour ces trois années d’investissement total, pour tout cela, on te dit grazie mille Alain.

Il sera transféré à la Sampdoria de Gênes à l’été 1997.

William Prunier, erreur de casting. (1997/1998)

William PRUNIER NAPOLI PANINI 1997-98

Après 13 années à sillonner le championnat de France, entrecoupées de deux exils européens (Manchester United et Copenhague) et fort d’une saison 96-97 complète à Montpellier , William Prunier décide de tenter l’expérience italienne et s’installe donc dans la baie de Naples.

Promis à un avenir radieux dans le club, celui qu’on surnomme « La Prune » ne réussira jamais vraiment à s’imposer et trouver sa place dans l’effectif. Au compteur seulement six petits matchs disputés et une descente en Série B pour le Napoli.

Barré par Francesco Baldini et l’immense Roberto Ayala, le français sera transféré à l’issue de la saison dans le club belge du KV Courtrai.

Reynald Pedros, talent gâché. (1997/1998)

Pedros napoli

Le moins que l’on puisse dire c’est que le passage de Reynald Pedros au Napoli ne restera certainement pas le meilleur souvenir de sa carrière.

Arrivé à Naples en prêt de Parme (l’axe Napoli-Parma étant très actif durant les années 90), Reynald Pedros ne restera que trois petits mois au Napoli, de septembre à décembre 1997. A peine le temps de croiser de William Prunier donc, de disputer quatre matchs et puis s’en va. Sa saison se finira à l’Olympique Lyonnais où ce ne fût guère mieux. La suite de sa carrière non plus d’ailleurs.

Tu n’aurais jamais dû quitter les canaris Reynald …

Anthony Réveillère, fidèle serviteur. (2013/2014)

405

Après plusieurs tentatives de départs de l’Olympique Lyonnais (au PSG en 2012 et à l’OM en 2013), le latéral français signe à Naples en novembre 2013. Sous Benitez, le latéral droit de formation était la plupart du temps utilisé sur le coté … gauche. Ah, décidément Rafa. Malgré un faible total de 18 matchs joués et huit mois passés au pied du Vésuve, Réveillère ne s’est jamais plaint et était beaucoup apprécié par les supporters, et il le restera. Car il mouillait le maillot, et rien que ça, à Naples on sait ce que ça représente.

Vainqueur de la coupe d’Italie cette année là, Réveillère restera marqué par son passage au club mais aussi dans la ville. A la fin de la saison son contrat ne fut pas prolongé par le club.

Eddy Gnahoré, le petit nouveau. (2016-?)

Eddy Gnahoré

Son nom ne vous dit rien ? Vous ne l’avez jamais vu porter les couleurs du Napoli ? C’est normal. Eddy Gnahoré est un jeune (22 ans) français que le Napoli est allé cherché à Carrarese. Club de Série C dont le président n’est autre que Gianluigi Buffon. Arrivé au mercato hivernal 2016, le français à tout de suite était envoyé en prêt du coté de Carpi. Le milieu de terrain a notamment connu Paul Pogba et Geoffrey Kondogbia en sélection française U18. Passé par Manchester City en jeunes, il est doté de grandes qualités techniques et une intelligence de jeu au dessus de la moyenne. En espérant que son futur soit radieux dans la belle baie de Naples.

Crédit photo :

http://www.olschoolpanini.com

http://www.alfredopedulla.com/uploads/p1a7irnfe31do4a8t1imf45ff7u3.jpg

http://www.10maggio87.it/scheda/Pedros/

Publicités