L’agent de Jorginho répond aux rumeurs.

hi-res-08c4b730620e8e7d42b81f759c6a95f2_crop_north

Suivi par de grands noms européens comme le Real Madrid ou Arsenal, l’agent du meilleur passeur du championnat italien a tenu à clarifier la situation tout en laissant la porte entrouverte aux offres potentielles pour le prochain mercato :

« Le Real et Arsenal connaissent Jorginho maintenant, s’ils viennent cet été avec une offre officielle au Napoli, bien-sûr que nous parlerons, mais pour le moment mon client a un contrat de 5 ans et veut jouer la Champions League avec le Napoli l’année prochaine. »

Coup de bluff ou réel intérêt du joueur pour l’étranger ? Aux vues des déclarations du nouvel international italien, très élogieux sur son Napoli et la ville de Naples, on peut assez facilement se pencher sur la première option. Le joueur ayant signé très récemment un nouveau contrat jusqu’en 2020, ce serait une réelle surprise de voir De Laurentiis se séparer de son nouveau pilier du milieu de terrain, mais garder ces rumeurs en vie est tout bénéfice pour son agent en cas d’extension de contrat jusqu’en 2021 ( et l’augmentation de salaire qui irait avec ), et éventuellement l’ajout d’une clause libératoire élevée en cas d’offre de grands clubs, ce qui ferait nettement augmenter le prix … si départ il y a.

Publicités

Jorginho-Inler, quel-est le problème ?

Doublette phare de la deuxième moitié de saison dernière, Jorginho et Inler sont désormais relégués au rang de simple faire-valoir. Une situation surprenante pour les deux milieux de terrain qui ne semble pas s’arranger au fil du temps.

inler1

Les deux joueurs sont actuellement dans le creux de la vague, si bien que tout le long du mois de Janvier Inler était annoncé partant dans plusieurs clubs européens et l’agent de Jorginho a dû intervenir pour préciser que son poulain n’était pas sur le départ. Signe clair que la situation n’est pas au beau fixe et que leurs avenirs ne semblent pas rose au pied du Vésuve. Tout commence l’été dernier, alors que la charnière Inler-Jorginho s’était montrée très complémentaire et performante, Benitez cherche un milieu de terrain de stature internationale. Mascherano ? Fellaini ? Aucun ne viendra si ce n’est David Lopez en tant que dernier choix et inconnu en Italie, ajoutez à cela le retour de prêt de Gargano qui sera décisif par la suite. Rien ne prédit donc un bouleversement dans la hiérarchie du milieu de Rafa Benitez, pourtant très vite avec la déroute de Bilbao, le suisse et l’italo-brésilien vont se montrer transparent voir méconnaissables. Gargano prit en grippe par le public au début va forcer l’admiration et devient indispensable à la récupération. C’est d’abord Inler qui paie les pots cassés et prend sa place sur le banc. Jorginho continue d’être aligné mais est décidément trop léger et ne retrouve pas son jeu, David Lopez moins créatif mais plus rassurant dans l’entre-jeu, notamment physiquement, apporte plus de garanties et pousse l’ancien de l’Hellas à prendre place aux côtés d’Inler et des autres remplaçants.

jorginho1

Jorginho connaîtra un nouveau coup dur en lisant la liste des joueurs pour l’Europa League où il ne figure pas ! Il se contente donc de grappiller quelques bouts de matchs en collectionnant cartons jaunes et suspensions. Lui qui brilla lors de son arrivée par sa vision du jeu et sa qualité technique semble perdu sur le terrain, un manque de confiance ? Possible, quoiqu’il en soit malgré un manque de créativité dans le milieu de terrain napolitain il parait difficile de voir l’italo-brésilien reprendre sa place à Gargano ou David Lopez qui apportent tous les deux satisfaction à Benitez. Rien n’est cependant perdu pour lui, son âge plaide en sa faveur, il possède un potentiel très intéressant, il aura donc tout le loisir de se racheter. Pour Inler en revanche cela parait très compliqué depuis le temps que les tifosi attendent une bonne fois pour toute son explosion. La page semble même définitivement tournée pour l’ancien de l’Udinese, beaucoup trop inconstant malgré quelques trop rares matchs de très grande qualité, le suisse n’aura jamais su répéter les prestations de haut vol avec constance, l’entraînant petit à petit vers le banc. Il profitera encore du turn-over de Benitez mais ne sera jamais le leader ni la plaque tournante qu’il devait être à son arrivée. Inler bénéficie encore d’une belle côte sur le marché des transferts et sera sans doute cédé lors du mercato estival.

inler2