Hamsik : « On joue bien, mais on ne pense pas au futur. »

Marek Hamsik, capitaine incontesté du Napoli, a accepté de répondre aux questions de Radio Kiss Kiss dans la journée.

12141522_724534814343437_7117132901050181173_n

« Contre Palerme nous avons enregistré une nouvelle victoire, très importante et méritée. Nous avons remporté de gros matchs, et tous avec le mérite. L’équipe tourne bien, tout le monde apporte sa contribution et jusqu’à maintenant nous avons trouvé une certaine continuité. Le travail que nous faisons avec l’entraineur est entrain de porter ses fruits, nous courrons beaucoup, mais l’important c’est qu’on s’amuse beaucoup sur le terrain, cela signifie que nous faisons les mouvements justes et que nous les exprimons au mieux. »

Sur le fait que le Napoli est un des favoris pour le titre final …

« Nous regardons pas trop loin, ce qui nous intéresse c’est de rester un maximum en haut du tableau, pour le moment nous profitons de cette bonne phase, et nous savons tous que nous sommes qu’à la 10e journée de championnat, la route est encore longue. Si à la 30e journée nous sommes toujours à cette place, alors le débat sera différent. »

Sarri en a encore parlé hier, équilibre et réalisme ?

« Dans le vestiaire on pense tous comme ça, nous devons tous penser au match contre le Genoa maintenant, et ensuite match après match. Le Genoa sera un adversaire compliqué, une équipe qui propose beaucoup et crée énormément, ce sera un match difficile pour nous. »

Sur Higuain qui affiche ses meilleurs statistiques depuis son arrivée à Naples …

« Gonzalo est un champion, les faits et les stats le disent, il travail avec beaucoup de tranquillité, il est serein, et apporte une aide immense pour gagner nos matchs. »

Sur le San Paolo … 

« Le San Paolo nous pousse énormément, le public est proche de l’équipe et les résultats positifs en découlent. Nous sommes très heureux pour nous, mais surtout pour les tifosi qui méritent ces bons résultats. »

Quel est le secret de ce Napoli ?

« Je crois que l’équilibre et notre plus grande qualité. Après, en attaque nous avons des joueurs qui arrivent à décider du match d’eux mêmes, mais au milieu et en défense nous avons également beaucoup grandi, Sarri a travaillé sur tous les compartiments de notre jeu. Je crois que c’est très important d’avoir un groupe uni où tout le monde a les mêmes objectifs, ici il y a des joueurs bourrés de talent, mais aussi une pleine harmonie et une union entre nous. » 

Un Hamsik qui revient au premier plan, qu’est-ce qui a changé par rapport aux années précédentes ? 

« Je n’arrive pas à le dire, car en équipe nationale je joue plus avancé sur le terrain comme avec Benitez, même si les dynamiques sont différentes. Avec Sarri je me sens très bien, car j’adore partir de plus beau et toucher beaucoup de ballons. Après chaque formations a ses mécanismes. Maintenant je me trouve bien, et je veux continuer sur cette route avec mon équipe. »

Publicités

L’interview d’Anna Trieste !

Anna Trieste, la belle Anna Trieste a bien voulu répondre à quelques-unes de nos questions pour notre plus grande fierté. Anna est une journaliste connue à Naples, elle est réputée pour son grand sens de l’humour et a comme marque de fabrique certaines répliques cultes comme : Mammt et Chitemmuorti (on vous laisse la traduction…) :

– Dis nous pour quel média tu travailles et as-tu travaillé ?

Alors, j’écris pour la rubrique sport principalement du Napolista et Ultimo Uomo (et quand je dis que j’écris de sport je ne veux pas dire que suis une journaliste sportive au sens strict. Je suis une journaliste qui parfois aime aussi raconter les aventures du Napoli d’une façon légère et ironique). J’ai écrit aussi bien de politique et d’actualité pour le Roma et j’ai collaboré avec l’édition napolitaine du Corriere della Sera.

– Tu as déjà rencontré des problèmes parce que tu es une femme/ une napolitaine (dans le monde du travail) ?

Malheureusement pour moi, oui. Quand j’écrivais sur la politique la concurrence était très difficile parce qu’en comparaison avec des collègues « vips » et sur l’argument j’étais un peu trop femme et un peu trop jeune. Mais j’ai appris que si tu veux tu peux surmonter ces difficultés avec un décolleté moins audacieux et une préparation plus soigneuse. Au contraire, je ne rencontre pas trop de problèmes parce que je suis napolitaine. Seulement tu dois souvent lutter avec les stéréotypes qui veulent que le napolitain soit une sorte de Pulcinella à moquer.

– Tu vas au stade pour les matchs ? Comment expliques-tu que le San Paolo soit de plus en plus vide ?
Quand je peux oui, j’y vais. Je pense que le match au stade est l’un des spectacles les plus émouvants au monde. Comme le « Don Giovanni » de Mozart. Il y a une grosse différence si tu le vois au théâtre à l’Opera du San Carlo, ou à la maison devant la télé n’est-ce pas ? Pour ce qui concerne la désaffection des supporter en ce qui concerne le San Paolo je pense qu’elle dépend surtout des prix de plus en plus hauts et des difficultés logistiques liées aux services. Par exemple, si le Napoli joue le soir à la fin du match tu pourras pas trouver de bus ou des trains pour revenir à la maison.

– Je ne vais pas te demander si tu es superstitieuse car tu es napolitaine, as-tu un rituel ou des habitudes pour porter chance avant un match ?
C’est sûr, mais je ne sais pas si je peux le dire ici! Alors, je gratte mon sein gauche et je le fais chaque fois que quelqu’un fait un pronostique favorable pour nous. C’est un rituel contre ce que nous appelons « ciucciuettole », les hiboux.

annaaaa

– Un joueur préféré ? Un que tu veux voir partir au plus vite ?

Apres Cavani j’ai promis que je n’aurais plus de joueur préféré mais je ne peux pas cacher ma prédilection pour Pepe Reina et Kalidou Koulibaly. Le joueur que je voudrais voir partir vite c’est Zuniga mais seulement parce que je voudrais voir s’il est encore capable de faire des mouvements sans se blessé immédiatement.

– En tant que napolitaine quel est ton rapport avec la Nazionale et l’Italie en général ?
Je te réponds avec les mots de Maradona « Ils font des napolitains l’objet de racisme toute l’année et, une ou deux fois par an, quand il y a les matches de la Nazionale, ils leur demandent d’être italiens ».

– Quelle a été ta plus grande joie de tifosa ? Et à l’inverse ta plus grande peine ?
J’étais trop jeune pour le « Scudetto » c’est pour ça que ma plus grande joie c’est surement la Coppa Italia de 2012 contre la Juventus… Ma plus grande peine ? La rétrocession et ensuite la faillite en 2004

– Comment vois-tu l’avenir pour le Napoli?
Je suis assez optimiste. J’ai assez confiance en De Laurentiis mais j’espère qu’il fera plus d’investissements pour la croissance de l’équipe et de la société.

– Si tu étais dirigeante du Napoli, qu’elle est la première chose que tu changerais ?
La situation du stade, la communication et les relations avec les médias et les réseaux sociaux. Egalement je nommerais tout de suite un directeur générale qui manque pour beaucoup de chose.

– Que penses-tu du football français ?
J’aimais le football français mais aujourd’hui il y a QUELQU’UN dans le Parc des Princes dont je ne veux plus entendre le nom !

 

Toute la rédaction de Napoli France remercie Anna Trieste pour sa gentillesse et sa disponibilité, on t’aime !

Midjtylland 1- 4 Napoli : Les notes

Reina 6 – Rien de spécial à signaler, une petite erreur au pied, quelques bonnes sorties. Un but concédé plutôt chanceux, pour le reste pas énormément de travail.

Maggio 5,5 – Partie correcte pour Christian, pour une fois cette saison, aucune erreur de placement, avec le déchet technique habituel qui fait pencher le jeu à gauche en phase de préparation mais un bel extérieur pour Allan sur le deuxième but. Plus en difficulté en deuxième mi-temps, après les sorties d’Allan et Callejon

Chiriches 6,5 – Nouvelle très belle prestation pour le capitaine de la Roumanie. Très bon dans le jeu aérien et dans sa capacité à diriger la ligne défensive comme Albiol, il dégage également une certaine élégance lors de ses interventions au sol. Avec le ballon, son jeu est là encore précis et élégant, il serait intéressant de le revoir en championnat.

Koulibaly 7,5 – Tout simplement parfait. Sans doute homme du match, l’international sénégalais a été encore une fois excellent, parfait sur tout les coups de pieds arrêtés danois et dans les duels comme à son habitude, il complète cette prestation par un sauvetage sur la ligne et une magnifique passe décisive qui récompense ses prises de risques à la relance.

Ghoulam 6,5 – L’habituel apport offensif pour l’international algérien, fort d’une excellente entente avec El Kaddouri, il aura centré à plusieurs reprises et régalé avec quelques jolis dribbles. En phase défensive, il n’aura pas vraiment été exposé. Remplacé par Strinic (Non noté) Il existe toujours !

Valdifori 6,5 – Signaux encourageants donnés par l’ancien milieu d’Empoli, dans un style différent de son concurrent Jorginho. Avec le ballon il ne sait pas se démarquer comme l’italo-brésilien  mais est capable de délivrer d’excellents ballons dans la course de Callejon, on attend toute fois plus de dynamisme pour demander le ballon. Sans le ballon, Mirko s’est très bien placé, coupant à plusieurs reprises des contres-attaques dangereuses, là encore c’est un style différent de Jorginho, l’international italien étant plus positionnel.

David Lopez 6 – Excellent en première période, ses difficultés techniques vont prendre le pas en deuxième période alors que l’équipe est moins bien. Globalement, David a encore fait le travail tactiquement. Un joueur utile dans la rotation.

Allan 6,5 – Allan est fatigué après avoir enchainé beaucoup de matchs, mais il fait son travail défensif habituel et fait une magnifique passe décisive pour Gabbiadini, quatre buts et quatres passes décisives cette saison. On se demande comment Dunga ne peut pas le convoquer. Remplacé par Hamsik – 5,5 Le capitaine n’aura pas eu un excellent impact sur le match, pas toujours présent défensivement notamment.

Callejon 7 – Callejon joue dans un rôle différent en Europa League, plus attaquant, moins milieu de terrain, il se concentre davantage sur l’attaque de la profondeur qu’en championnat (3 buts en Europa League contre aucun en championnat). Ce qu’il fait très bien sur son but et sur plusieurs autres occasions, techniquement plutôt juste et ne rechigne jamais à aider Maggio, match complet. Remplacé par Higuain – 6,5 A qui il ne faudra pas beaucoup de temps pour marquer.

El Kaddouri 7 – El Kaddouri joue dans un rôle de meneur de jeu excentré, il lance Ghoulam,combine au milieu, à l’aise dans les petits espaces et juste techniquement, le tout avec une grande volonté de bien faire. Récompensé par deux passes décisives.

Gabbiadini 7 Il Bomber. Un but de vrai attaquant, un enroulé du gauche digne d’Arjen Robben, malgré un apport dos au but pas au niveau de celui d’Higuain. Il passera ailier droit pour les trente dernières minutes, mais le fait d’être gaucher exclusif l’handicape sans doute pour orienter son corps, en plus du fait  de ne pas vraiment à l’aise quand il faut défendre. Dans tout les cas Manolo montre qu’on peut compter sur lui!

Marek Hamsik, la renaissance.

Certains le disaient sur le déclin, d’autres le jugeaient surcoté. A tort ou à raison, il est vrai que l’impact de Marek Hamsik sur le jeu napolitain n’était plus tel la saison passée, jusqu’au point de se faire siffler, un soir de décembre, par le San Paolo, son San Paolo. La faute à qui, à quoi ? On s’en tape. Le joueur malheureux qu’il était sous Benitez redevient aujourd’hui un capitaine comblé avec Maurizio Sarri.

Permalien de l'image intégrée

Le repositionnement de Sarri

Positionné sous l’attaquant en numéro 10 avec Benitez, Hamsik n’était pas vraiment à l’aise dans ce rôle là. Le problème de Rafael Benitez, c’est qu’il ne savait pas utiliser le joueur slovaque à son meilleur escient. Hamsik n’a jamais été un pur numéro 10, c’est un joueur qui aime avoir de l’espace devant lui pour distribuer le jeu et c’est ce que compris rapidement Sarri, en prenant les reines du Napoli, qui le repositionne dans un milieu à trois en lui donnant un vrai rôle de milieu relayeur. Et là Hamsik s’éclate. Depuis le début de la saison, il monte en puissance de matchs en matchs et évolue à un niveau de jeu impressionnant avec en point d’orgue cette merveille de passe décisive pour Insigne ce dimanche face à la Fiorentina (victoire 2-1).

Alors oui, avec ce repositionnement il marquera moins de buts que les saisons passées, mais nul doute que sa vision du jeu et sa qualité de passe continueront à peser sur le secteur offensif. Pour le reste, Higuain et Insigne se chargeront de finir le travail.

Un « Capitano » retrouvé

Mais au delà de ses qualités intrinsèques de footballeur, « Marekiaro » a surtout retrouvé cette saison « une légitimité en tant que capitaine » comme le disait Thierry Cros sur les antennes de RMC, souvent écorchée et décriée avec Benitez. Sur le terrain, c’est lui le boss. Attitude de guerrier, détermination de tout les instants, Hamsik est le symbole du renouveau napolitain. Il entraîne avec lui un enthousiasme et une fierté de porter le maillot azzuro, et çà, ses coéquipiers l’ont bien intégré. Le Napoli a retrouvé son Capitano, et les tifosi le lui rendent bien. Idolo. Une reconnaissance des tifosi largement méritée donc pour celui qui empile une neuvième saison consécutive au pied du Vésuve et qui fait déjà parti des grands noms du club.

Une légende qui pourrait s’exacerber encore un peu plus cette année, puisque Hamsik cumule 366 apparitions sous le maillot napolitain et n’est qu’à 30 matchs d’atterrir sur le podium des joueurs les plus capés du Napoli. Autre chasse aux records, celle des buts. Avec 92 buts inscrits, il n’est qu’à 4 unités d’un certain Careca, autre légende napolitaine.

La crête plus aiguisée que jamais, criant son amour au Napoli Marek Hamsik se met même à rêver de Scudetto, et nous aussi. Pour écrire encore un peu plus l’histoire…

L’actualité oubliée: Septembre 2015

Dans cette nouvelle rubrique, Napoli France vous propose de revenir sur toutes les infos concernant les partenopei qui auraient pu vous échapper au cours du mois et ce, d’une façon décalée. Une nouvelle rubrique donc pour vous tenir au courant de l’actualité de nos Azzurri préférés ; des cartons rouges de Britos avec sa nouvelle équipe aux sorties nocturnes de Chiriches, une manière originale de vous faire découvrir l’actualité mensuelle de notre équipe club.

 

LA BLAGUE DU MOIS :

Alors oui, on commence ce mois de Septembre fin Août, mais la blague est tellement ubuesque que l’on se doit de la relater. C’est Di Marzio qui le dit, Roberto Soriano est officiellement transféré de la Samp au Napoli et notre colombien Zuniga fait le chemin inverse. Oui, sauf que. Sauf que Soriano avait donné son accord au Partenopei à 22h30 et que le mercato fermait à 23h en Italie. Résultat ; le dossier a été déposé trop tard et les deux transactions ont donc sauté. Parce que cette affaire c’est un peu comme si tu gagnais le Scudetto à Fifa avec le Napoli mais que tu oubliais de sauvegarder. Merci Roberto, rendez-vous pris au mercato d’hiver… et dès le premier jour cette fois ci.

Peut être un hommage à la transaction entre le Real Madrid et Man United pour De Gea ? On s’en serait bien passé.

MATCHS INTERNATIONAUX :

ENFIN ! 3 Septembre, 21H, c’est la date de la première titularisation de la saison pour Manolo Gabbiadini… sous les ordres d’Antonio Conte. Et oui, car c’est avec la Nazionale que Manolo peut enfin saisir sa chance et exprimer tout son talent. Il faudrait se réveiller Mister Sarri, tout le peuple napolitain est unanime, la titularisation de Gabbiadini ne devrait plus être une question mais bien une évidence car il sera à coup sur l’un des éléments clés de la saison à venir. On imagine déjà la doublette Higuain – Gabbiadini culminant à plus de 50 buts cette saison et devenir le pire cauchemar des défenses, ou juste de Chiellini au pire.

Ils se sont illustrés :

Ghoulam buteur avec l’Algérie contre le Lesotho (Victoire 3-1)

Hamsik capitaine avec la Slovaquie contre l’Espagne (Défaite 2-0)

Mertens passeur décisif avec la Belgique contre Chypre (Victoire 1-0)

Et félicitations à notre nouveau lion de la Teranga Kalidou Koulibaly pour sa première selection avec le Sénégal face à la Namibie (Victoire 2-0)

Diables rouges - Chypre-Belgique - Dries Mertens: "Personne n'a été à son niveau"

LA PHOTO DU MOIS :

Yacht ADL

Dimanche 20 septembre, aux alentours de 18h, quelques heures donc avant le début de Napoli – Lazio, la belle baie de Naples était témoin de l’incendie d’un bateau. Ce bateau n’était autre que le yacht du président napolitain Aurelio de Laurentiis. Heureusement, lui et ses douze convives ont vite été secouru par hélicoptère et un drame a très certainement été évité de justesse. Mais ce soir là il n’y a pas que ce bateau qui s’est embrasé, puisque le San Paolo a (enfin) résonné de mille feux cette saison; victoire 5-0 face à la Lazio dans un match maîtrisé de bout en bout par les partenopei. Espérons tout de même que le président napolitain n’ait pas besoin de brûler un yacht à chaque journée pour revivre des prestations comme celle de ce Dimanche 20 Septembre. Et oui, il y a un stade à rénover Monsieur le Président.

TOP 3 DECLAS :

  1. « Je suis encore en colère contre les dirigeants de Brescia de cette époque. Je le dis maintenant, après tant d’années, mais j’avais reçu une offre du Napoli, pour être l’héritier de Maradona. L’Argentin était parti, et je serais devenu le nouveau Diego. Mais Brescia n’a pas voulu accepter l’offre du Napoli » – Gheorge Hagi, ancien international roumain. Pour info, Gheorge Hagi était surnommé le « Maradona des Carpates ».  https://www.youtube.com/watch?v=SRlJHK_k6hQ
  2. « J’ai beaucoup de respect pour Sarri, mais ça n’est pas un gagnant, moi j’aurais gardé Benitez. Ce Napoli n’a ni jeu ni défense. » Diego Maradona, légende de Naples, de l’Argentine, du Monde et même de Vénus. Depuis cette déclaration, le Napoli a enchaîne 3 victoires pour un nul sans connaître un seul revers. 12 buts marqués pour un seul encaissé… A croire qu’El Pibe de Oro possède encore une influence sur les résultats napolitains. On t’aime Diego.
  3. « Il est bien de se sentir plus important par rapport à l’an dernier et en plus, j’aime beaucoup notre façon de jouer. Nous sommes une équipe dynamique et compacte. Nous jouons mieux avec le ballon en comparaison de l’an dernier, quand nous nous contentions de balancer des ballons » Marek Hamsik, capitaine du Napoli et Dieu du Vésuve à ses heures perdues. Traduction : « Salut Rafa (Benitez), tu vois le football c’est plus facile quand on attaque, non ? Je te laisse, cette année je dois jouer au foot. Bises, Marek »

LES ANNIVERSAIRES :

  • Raùl Albiol | 4/09 | 30 ans ; 30 c’est surtout… le nombre de fois où il va se retrouver sur le cul cette saison à cause d’un simple crochet. On est méchant. On est lucide.
  • Sebastiano Luperto | 6/09 | 19 ans ; 19 c’est surtout… le nombre de buts maximum que l’on encaisserai sur la saison si Sarri l’associait à Koulibaly.
  • Gabriel | 27/09 | 23 ans ; 23 c’est surtout… le nombre de minutes qu’il risque de jouer cette année en championnat si Reina ne se blesse pas. Je vous l’ai dit, on est méchant, on est lucide.

Rendez vous pris en Octobre pour de nouvelles infos croustillantes, mais en attendant n’oubliez pas :

#ForzaNapoliSempre