Les notes de Napoli-Empoli.

att0

Victoire 5-1 de Naples cette après-midi au San Paolo contre l’une des équipes les plus difficiles à jouer en Serie A. Match plein de la bande à Sarri. Les notes:

Reina 6 – Impuissant sur le but et très peu sollicité, Pepe aura été la quand il le fallait.

Hysaj 7 – Quel match de l’albanais face à son ancienne équipe! Impressionnant, il monte en puissance de match en match. Qui peut le stopper?

Albiol 6,5 – Toujours aussi bonne l’entente avec avec KK. Récupération OK, relance propre et se permet quelques fois des montées. Cool Raul.

Koulibaly 6,9 – Kalid enchaine les grosses performances. C’est un cauchemar pour les attaquants adverses.

Ghoulam 6 – Solide défensivement Faouzi a réalisé un bon match. Il a pris très peu de risque offensivement, peut-être parfois oublié.

Allan 7 – Éblouissant, de la première à la dernière seconde. Solide dans la récupération, la construction et la perforation, non Allan n’est pas portugais.

Hamsik 7 – Prestation XXL pour Marekiaro. Mêlant esthétisme et efficacité, il est peut-être au sommet de son art. Grazie Mister Sarri (9,5 – pour le jeu proposé par le Napoli depuis le début de saison) pour nous avoir rendu notre Capitaine. (remplacé par David Lopéz – non noté)

Jorginho 6,5 – Encore un gros match pour Jorge qui régule le jeu du Napoli. Très propre comme d’habitude il donne l’impression d’être à seulement 20%. Il est en harmonie avec l’espace et le temps, quelle élégance!

Insigne 8 – Que dire de Lorenzo? Il permet au Napoli de revenir dans le match grâce à une passe lumineuse pour Higuain et un coup franc maradonnesque. Il continu de faire chavirer le San Paolo à chacune de ses accélérations fulgurantes. (remplacé par Mertens 6,5 – deux passes décisives pour Trilly en 15 minutes, c’est comme ça qu’on t’aime Dries.)

Callejón 7,5 – Début de match timide de José, deux trois passes ratées et la machine Callejon est lancée. La deuxième mi-temps est pour lui, 2 buts et demi. Ses dernières prestations sont remarquables.

Higuain 7 – Très bon match encore une fois de Pipita, à l’inverse de Koulibaly lui c’est un cauchemar pour les défenses adverses. 22 matchs, 22 buts rien à rajouter. (remplacé par Manolo Gabbiadininon noté)

Le San Paolo 10 – Il accompagne l’équipe à chacune de ses actions, chante durant toute la rencontre et que dire de ces fins de matchs où un giorno all’improvviso est repris par tout le stade?

Publicités

IL FAUT SAUVER LE SOLDAT MANOLO

On aurait pu commencer cette article par il était une fois mais bon…

L’histoire débuta le 5 janvier 2015, à Naples. On apprenait la signature d’un certain Manolo Gabbiadini, jeune talent qui a du ballon dans les Gênes en provenance de la Sampdoria. Tout les supporters napolitains s’en réjouissent. Manolo? c’est le genre de gars capable d’enflammer une fin de saison, tout le monde en est conscient, de plus avec la blessure de notre Scugnizzo et une animation offensive en déclin, on en avait vraiment besoin. Donc 13 millions d’euros déboursés dont 6.25 qui vont dans les caisses de la Juve? peu importe, ce n’est pas une histoire d’argent mais bien une histoire d’amour qui est sur le point de commencer. En effet, Manolo ne met pas bien longtemps à s’intégrer, bien au contraire il marque 4 buts au cours de ses 2 premiers mois à Naples et délivre quelques passes décisives. Très polyvalent il peut évoluer en pointe, sur les ailes ou en soutient du buteur. Les semaines passent et Gabbiadini enchaine les bonnes prestations, d’autant plus quand il est remplaçant. Entre buts, passes décisives et gestes de grandes classe, il termine la saison avec 11 buts. Manolo s’est fait une place plus ou moins grande dans le cœur d’un nombre important de napolitains, malgré cette fin de saison cauchemardesque.

Manolo+Gabbiadini+SSC+Napoli+v+Udinese+Calcio+pDnqg-y0TDnl

Juin 2015: c’est le début du mercato éstival, les offres pour Manolo sont nombreuses. Aucune raison de le vendre mais vraiment aucune. De Laurentiis est clair, avec Manolo on est en bonne Campanie donc il reste. Bon oubliez ce jeu de mot mais retenez le fait que de nombreuses équipes dont l’Inter veulent piquer le Soldat Gabbiadini. #GabbiadiniNonSiTocca. J’oubliais, entre temps, on annonçait Jurgen Klopp à Naples mais c’est un certain Maurizio Sarri qui viens poser ses clopes au pied du Vésuve. Napolitain de naissance, Don Pietro…euh Maurizio sort d’une saison mémorable avec Empoli. En plus d’accrocher les grosses écuries de Serie A (dont une victoire 4-2 sur notre Napoli) Sarri propose un jeu très alléchant mêlant jeu court, jeu long, jeu rapide porté vers l’avant bref jeu, on avait presque oublier le mot avec Don Rafa (qui a tout de même fait du bon travail sans pour autant réussir sa mission).

b765fa1f9b933fbbaf5ea50782dec27964aad400

Et Manolo dans tout ça? La plupart des supporters agacés par la fin de saison cataclysmique de José Callejon voient en Sarri, l’homme capable d’aligner dans son 4-3-3 une attaque Insigne-Higuain-Gabbiadini. Oui ça fait rêver. Mais le temps nous donnera tout sauf raison, confirmation le 30 Aout après un triste 2-2 face à la Sampdoria au San Paolo. Manolo passe tout le match sur le banc. Attention, Maurizio, attention.

Les jours défilent et; Naples sort la tête de l’eau, Naples marche sur l’eau, Naples s’envole.

Avec un Insigne impressionnant et un Higuain inqualifiable, il reste une place devant. Et bien cette place c’est celle de Callejon, éternel bosseur, à défaut de marquer des buts et d’apporter un vrai plus offensivement, José est un génie tactique, son implication dans le secteur défensif est remarquable tout comme son entente avec Hysaj puis ajouté à cela très peu de perte de balle et bien d’autres atouts comme sa condition physique par exemple. Gabbiadini gratte du temps de jeu via l’Europa League (4 matchs 4 buts) et très peu en championnat, il marque 2 buts tout de même dont un majestueux face à Frosinone suivi d’une « célébration » qui en dit long. Pas mal, vraiment pas mal. Entre temps, le soldat Manolo s’était blessé et ça n’a logiquement pas arrangé le « malaise » Gabbiadini.

12647525_775795315854855_1987461149281705408_n

6 Janvier 2016: Image mémorable lors de Napoli-Torino, pincement au coeur malgrès la victoire quand on voit sur nos écrans le visage fermé de Manolo après le 3ème changement de Sarri, Lorenzo fraichement sorti se tient à coté de lui, la main sur son épaule, quelle belle image quand même. Sortez les mouchoirs…

12509906_766400176794369_7825795257251669016_n

29 Janvier 2016: L’agent de Manolo rapporte que son joueur, que dis-je NOTRE joueur, a accepté l’offre de Wolfsburg et qu’il souhaitait quitté Naples mais De Laurentiis a refusé l’offre de 25 millions. MERCI PRESIDENT!

aureliodelaurentiis

Pourquoi faut-il sauver le soldat Manolo? C’est très simple, Manolo Gabbiadini serait sans doute titulaire dans la (quasi?) totalité des équipes de Serie A. Certes, nous ne pouvons reprocher à Sarri le fait de mettre Gabbiadini sur le banc quand on voit les résultats de l’équipe. Cependant, on aurait pu lui reprocher le fait qu’il n’ai pas eu assez confiance en Manolo tout au long de la 1ère partie de saison quand le niveau offensif de Callejon ne dépassait pas le niveau de la mer. Et on peut lui reprocher le fait de ne pas faire entrer Manolo plus souvent. Voilà. Aujourd’hui, Callejon est essentiel au système Sarri, d’autant plus que ces dernières semaines il semble avoir retrouvé un rendement offensif remarquable. On regrettera surement Gabbia une fois parti faire le bonheur d’un autre club, c’est pourquoi pendant qu’il en est encore temps: Il faut sauver le soldat Manolo.

CNuvKBiUEAEsraV

#ForzaNapoliSempre

Le bilan du mercato hivernal Napolitain

A quelques heures de la clôture du mercato hivernal, le Napoli a enregistré trois arrivées (Grassi, Regini et Gnahoré) mais pouvons nous nous réjouir de ce mercato qui s’annonçait bien plus grand ?!

Ce qui est fait:

Grassi: Le Napoli enregistre là une belle arrivée, un jeune Italien de 20 ans qui a déjà de l’expérience en Italie ce n’est pas sans nous rappeler le transfert de Jorginho au Napoli. Alberto Grassi possède un style de jeu mélangeant celui de Jorginho et Allan, malgré son gabarit relativement frêle il n’hésite pas à aller au duel et possède une conduite de balle et une percussion dans le jeu similaires à ce que Allan démontre chaque week-end, sa vision de jeu et sa façon d’effectuer des passes tranchantes rappelle le style de jeu de Jorginho. Cette saison n’est que la première pour Grassi dans le grand bain de la Serie A donc son arrivée au Napoli représente plus un pari pour l’avenir. Grassi pourra parfaire sa formation au Napoli aux côtés de milieux expérimentés et aux côtés de Sarri qui a déjà fait des miracles avec Jorginho cette saison.

CZ51RNXWIAA1VPr

Regini: A l’heure où nous vous écrivons cet article le transfert de Regini au Napoli n’est pas encore officiel mais les signes ne trompent pas, il sera un joueur du Napoli. Oubliez les noms qui font rêver (A lire plus bas), on est en présence ici d’un renfort low-cost pour pallier au départ d’Henrique, ce qui veut donc dire que Regini ne sera que 4ème dans la hiérarchie des défenseurs centraux. Regini connait bien Sarri puisqu’il a évolué sous ses ordres durant une saison. Regini est un défenseur assez technique, à la manière d’un Chiriches, et présente de bonnes qualités dans les duels contre les attaquants, il reste toutefois assez limité quand il s’agit de réaliser des passes. En résumé: Une bonne recrue sans plus.

Gnahore a le parcours atypique du jeune talent qui a un début de carrière mouvementé, formé en France Châteauroux il se fait recruter par Manchester City qu’il quitte après seulement une saison pour stagner pendant trois ans à Birmingham, il s’est relancé en Serie C à Carrarese où il a plutôt bien fait puisque le Napoli a décidé de miser sur lui. Il va cependant être prêté jusqu’en juin 2017 par le Napoli à Carpi.

172629838-41c79f04-19e6-4c13-965c-ae49b2ee4ac8.jpg

Ce qui pouvait se faire:

Le jeu de charmeur de serpent de De Laurentiis a encore marché,  après avoir annoncé une surprise lors du mercato estival (On la cherche toujours d’ailleurs) il avait annoncé qu’une star allait arriver au Napoli pour la deuxième partie de saison, au final rien de tout cela.

Beaucoup de gros noms pour le milieu, Xhaka, André Gomes, Kramer et Henriksen pour les plus marquants, lors de chaque tentative pour l’un de ces noms l’on annonçait un accord proche mais rien au final.

Le Napoli comptait aussi se renforcer en défense avec trois noms qui sont ressortis avec insistance dans la presse, Lorenzo Tonelli, Federico Barba et Nikola Maksimovic . Trois dossiers différents.

Tonelli est un joueur Italien expérimenté qui a tout connu avec l’Empoli, son arrivée au Napoli serait une chose magnifique pour ce joueur qui a un flow à la hauteur de son talent. Le dossier Tonelli est toujours travaillé à l’heure actuelle, la dernière offre du Napoli propose 10M+3M en bonus mais l’Empoli ne semble pas vendeur, Tonelli devrait partir cet été l’Empoli et devrait déchaîner les passions … Mais qui saura attirer ce joyau du football en premier ?

c7d359af6fefb468909a9533c31b99bb_169_l.JPG

Barba est encore un jeune joueur (22 ans) qui marche sur les traces de Tonelli à l’Empoli, le Napoli semblait bien parti pour conclure ce dossier mais de jour en jour la piste menant au jeune Italien a fondu comme neige au soleil, à l’heure actuelle plus rien, il devrait normalement s’engager avec Stuttugart dans les jours qui viennent.

Maksimovic commence à devenir un nom connu des supporters Napolitains en période de mercato. Il est un élément clé du Torino c’est pourquoi son prix est relativement élevé (20M sont demandés par le président du Toro) pour un joueur qui ne viendrait que pour évoluer sur le banc. Le dossier pourrait aboutir cet été en cas de départ d’Albiol annoncé de retour au pays du côté de Valence.

Création d’un axe Napoli-Atalanta:

Le Napoli semble avoir créé une relation particulière avec l’Atalanta à la suite du dossier Grassi ce qui va permettre au Napoli d’avoir des options sur les achats de certains joueurs du club de Bergame (A la manière de la relation entretenue par la Juventus avec Sassuolo). Cela ne pourra être QUE bénéfique pour le club qui pourra disposer ainsi d’une longueur d’avance sur les autres clubs dans la lutte à l’achat de jeunes talents. Le Napoli aurait déjà trois options d’achat sur trois jeunes du club, Marco Sportiello, Andrea Conti et Marten De Roon.

Les notes de Napoli-Inter.

 

Reina 5,5 – Pratiquement rien eu à faire des 90 minutes, quelques relances ratés qui auraient pu être évitées.

Hysaj 6,5 – Surement le meilleur, de plus en plus impressionnant, infranchissable l’albanais s’impose petit à petit comme un latéral de référence, chapeau.

Chiriches 6 –  Propre de la première à la 90 minutes, difficile de lui reprocher quoique ce soit.

Koulibaly 6 – Voir Chiriches.

Strinić 5 – Une grosse déception ce soir, Ivan a enchaîné les maladresses et les erreurs techniques. Jamais dans le bon tempo un match à oublier très vite.

Allan 5,5 – Match moyenasse pour le brésilien qui sort tôt en seconde (remplacé par Hamsik 6 – apporte sa technique et sa vision de jeu, insuffisant pour changer le score)

Valdifiori 5 – Voir Strinic…

David Lopez 4,5 – D’une nullité affligeante. Résume à lui tout seul la déchéance du football italien : miser sur des étrangers en carton plutôt que sur des jeunes bien meilleurs (remplacé par Jorginho non noté –)

Callejón 5,5 – Malgré de bonnes intentions et beaucoup de course José Maria n’arrive décidément pas à peser lorsqu’il s’agit d’attaquer…

Gabbiadini 5,5 – Souvent mal ou pas servit pas ses partenaires Manolo est l’auteur d’un match trop discret. Il aurait du redescendre plus bas pour participer d’avantage au jeu (remplacé par Higuain non noté –)

Mertens 3 – Insupportable grotesque et ridicule. Il ne joue que pour sa gueule, individuel au possible, des pertes de balle à gogo et des simulations pitoyables, exclusion ultra mérité.

Napoli 0 – Inter 2: Les Notes

Reina 6 – Match sans réels dangers pour Pepe. L’Inter ne s’est créé sa première occasion qu’à la 65ème minute. Il ne peut trop rien sur le but Interiste, personne ne retient Jovetic qui place sa frappe d’une façon magistrale.

Hysaj 6,5 – Match complet pour celui qui monte en puissance au fil des matchs. Il a fait oublier le côté droit de l’Inter l’espace des 90 minutes de jeu. Son aisance technique a permis au Napoli de lancer quelques jolis mouvement. Il est fautif sur le second but de l’Inter, marquage plus que passif sur Ljajic.

Chiriches 6 – Beaucoup de risques dans son jeu, mais il a toujours répondu présent quand il fallait sauver la mise dans le dernier geste défensif.

Koulibaly 6,5 – Grosse première mi-temps de Koulib, il a su bien défendre face à Bibiany qui était plutôt en forme. Il a aussi montré toute sa vélocité et son jusqu’au boutisme en s’avançant dans le camp Interiste à de nombreuses reprises.

Strinic 6 – Match pleins de remous pour le latéral Croate, il a beaucoup contribué à la construction du jeu mais a souffert face à Biabiany.

Allan 6 – Il semblait fatigué sur le terrain mais n’a pas cessé d’aller aux duels, son duel face à Kondogbia était agréable à regarder. (Remplacé par Hamsik 6 – Il a essayé d’apporter un peu plus de vivacité et plus de folie dans le jeu, en vain.)

Valdifiori 5,5 – Fantomatique dans le milieu de terrain, il n’arrive pas à la cheville de Jorginho. Il a peu participé au jeu et quand il le faisait ce n’était pas glorieux.

David Lopez 6,5 – C’est surement celui qui a le plus travaillé dans le milieu. Combattif et productif, il a mis a mal le milieu de l’Inter. On pourra lui reprocher son manque d’aisance technique ce qui lui a valu de perdre le ballon plusieurs fois. Il est sorti blessé suite à quelques contacts. (Remplacé par Jorginho 6 – Il n’était pas échauffé lors de sa monté au jeu, il n’a pas été aussi précis que lorsqu’il débute. On pourra reprocher son manque de volonté, notamment sur le premier but de l’Inter.)

Callejon 6 – Il n’a pas su s’exprimer face à Telles, peu de prises de risques. Il s’est procuré quelques occasions mais s’est heurté à un Handanovic qui comme à son habitude était dans un grand soir.

Mertens 4 – A part regarder ses pieds il n’a rien fait de bien à l’équipe. Jouer pour lui même, tel est son envie. Il était censé jouer le rôle de dépositaire du jeu mais n’a rien fait pour. Son attitude lui a valu de recevoir un carton rouge en fin de match. Le Karma

Gabbiadini 5,5 – Il n’a pas reçu de ballon à exploiter (Cf Mertens qui ne pense qu’à lui) et n’a pu qu’assister à la défaite de l’équipe). Les seuls ballons qu’il recevait étaient des grosses relances venues du milieu de terrain (= Inutile). Faire rentrer Insigne aurait pu permettre à Manolo de mieux s’exprimer. (Remplacé par Higuain 6 – Il est monté avec la rage de vaincre, un peu trop même. Il s’est créé quelques possibilités mais s’est lui aussi heurté à un bon Handanovic.)

Napoli 3 -Sassuolo 1 : Les notes

napoli-sassuolo

 

Reina 6 – Match sans trop de complications pour Don Reina, il était là quand il fallait sortir les ballons chauds et a assuré l’essentiel. A noter qu’il a surement dû provoquer quelques arrêts cardiaques parmi les fans Napolitains avec sa sortie kamikaze en fin de match, mais c’est aussi pour ça qu’on l’aime Reina.

Hysaj 6 – Match en demi-teinte pour Elseid, une première mi-temps difficile mixée à une seconde période plus que correcte. Son travail de pressing a fait beaucoup en fin de match.

Albiol 6,5 – Le match a mal débuté pour notre colosse Espagnol puisque dès la deuxième minute de jeu il a commis une faute amenant un penalty. Cela s’est calmé par la suite. Match correct, de bonnes récupération, un jeu tranquille. Un Albiol comme on aime le voir.

Chiriches 6 – Titulaire surprise de ce soir, le Comte Vlad a satisfait. Match complet, quelques prises de risque en première mi-temps et démonstration technique en seconde période. Vlad do Braaaazil. (Remplacé par Koulibaly 6 – Le tout jeune papa a effectué une bonne montée, ses automatismes avec Albiol ont permis de rassurer en fin de match).

Ghoulam 5,5 – Il n’y était pas. Ghoulam a sorti une pâle copie ce soir, il a fait le minimum syndical en effectuant un travail défensif équivalent à celui de Britos la saison dernière. Match à oublier.

Allan 6 – Match compliqué pour Allan qui s’est trouvé un adversaire de taille aujourd’hui en la présence de Duncan. Quelques duels perdus en première mi-temps, heureusement pour lui que sa deuxième mi-temps a été plus fructueuse avec de belles récupérations de ballon.

Jorginho 6,5 – Travailleur de l’ombre, sans être mis en lumière,  il a su donner du rythme à ce match. Il a joué son rôle de plaque tournante de la première à la dernière minute. Il a récupéré un nombre incalculable de ballons. Prestation à l’image de sa saison sous Sarri, extraordinaire.

Hamsik 6,5 – Il a commencé ce match timidement en montrant peu d’engagement mais il a contribué à la réussite de l’équipe par la suite. Auteur d’une passe décisive sur le côté droit pour le premier but d’Higuain, Marekiaro a sorti une copie plus que correcte. (Remplacé par David Lopez, Non coté)

Callejon 7 – Après des mois de mutisme face au but, Callejon a (ENFIN) marqué. Outre ce but, Callejon a éclaboussé le match de son implication et de sa vista. Il a fait ce qu’il fallait quand il le fallait, c’est qu’il retrouve son niveau Calleti.

Insigne 6,5 – La dynamite ambulante Napolitaine, le lâcher dans une défense est un grand danger. Les défenseurs de Sassuolo étaient ses pantins. Sa technique de balle lui a permis de se créer quelques possibilités, sans concrétiser. Il aurait mérité son but. (Remplacé par Mertens, Non noté)

Higuain 7 – Il y a t-il encore quelque chose à dire sur Higuain ? On pourrait lui faire des louanges jusqu’à la fin des temps. Il s’est créé un grand nombre d’occasions en se heurtant de nombreuses fois à Consigli ou à la défense mais a marqué deux buts. C’est devenu une habitude de voir Higuain marquer un voire deux buts par match. (Ce qui porte son total a 20 buts en 20 matchs).

Koulibaly, sans maîtrise la puissance n’est rien

kouli1

Recruté à l’été 2014 grâce à Benitez, celui qui fait désormais la fierté de la cité de Kellermann à Saint-Diè des Vosges a fait bien du chemin depuis. Une formation compliquée à Metz malgré une coupe Gambardella il s’exile à Genk en Belgique pour exploser avant d’être recruté (8,5M) par le Napoli où il débarque dans l’anonymat le plus complet. Désormais Koulibaly est connu et reconnu comme l’uns des meilleurs défenseurs centraux d’Italie. Kalid c’est un physique impressionnant, des qualités athlétiques naturelles avec une vitesse et une force énorme. Mais pas que, sans maîtrise la puissance n’est rien, c’est un roc extrêmement doué avec ses pieds. On se souvient de quelques gestes comme des roulettes zidanesques, des talonnades, des montées balle aux pieds orgasmiques, des ouvertures pirlesques. Intelligent tactiquement et avec une très bonne vision de jeu, difficile même de lui trouver des défauts hormis peu être un excès d’engagement par moment facilement corrigeable. Avec lui la défense napolitaine si décriée est devenue stable. Le nombre de victime de Koulibaly s’élargie au fil des matchs, dernièrement Dzeko qui a prit la misère pendant 90 minutes peut en témoigner. Impassable, infranchissable, infatigable il est le cauchemars de ses adversaires.
kouli2

Certains interistes hurleront « Murillo » mais Koulibaly est clairement le meilleur défenseur de cette moitié de championnat. Et lorsque l’on sait le niveau général des défenseurs centraux, on peut affirmer sans enflammade que Kouli fait partie des tous meilleurs au monde ! Trop tôt pour le dire affirmeront les derniers septiques, quoiqu’il en soit ce genre de hiérarchisation ne lui fera pas prendre le boulard comme on dit, car Kalidou c’est avant tout un model d’être humain. Toujours dans le respect, aucun geste d’humeur, jamais de sales coups à l’adversaire, aucune simulation ou de mauvaise réaction, un homme, un vrai. Humble et discret même lorsqu’il est mit sur le banc par Britos en fin de saison dernière, l’ancien messin semble déjà très mature pour son âge (24 ans seulement). L’avenir ? On l’espère au pied du Vésuve, il sera certainement très demandé mais l’exemple de Cavani est là pour montrer que l’argent ne fait pas le bonheur. Il suffit de voir son visage illuminé lorsqu’il chante et saute au pied de la curva avec ses coéquipiers, cette ferveur n’est possible qu’à Naples ! Pour ce qui est de la scène internationale Koulibaly avait commencé avec l’équipe de France au tournois de Toulon puis finalement appelé par le Sénégal il fait le choix du coeur et opte pour les lions de la Téranga. Pour la blague souvenons-nous que lorsqu’il était encore sélectionnable avec l’équipe de France Didier Deschamps lui préféra Mapou Yanga M’Biwa…. (véridique). En tous cas nous on se sent Kalidou Koulibaly !

 

 

 

Mertens : « Nous sommes un groupe extraordinaire. »

3-NAPOLI-LEGIAVARSAVIA-MERTENSESULTA-FOTOCUOMO-5

« A Naples je suis heureux, je suis tombé amoureux de cette ville, et il y a un feeling spécial entre nous et nos tifosi. » Après la belle victoire sur le Torino hier, le jeune diable belge a accepté de répondre aux questions de la radio KissKiss Napoli sur son aventure au Napoli, et de la grande forme affichée depuis le début de saison … 

« Nous avons bien commencé l’année, tout comme nous l’avions bien terminé. Nous avons fait un bon match à Bergame et grâce à la même intensité nous avons gagné hier contre un bon Torino. Nous voulions bien commencer l’année en prenant les trois points, et nous avons le mérite de l’avoir fait. Le Torino est un adversaire compliqué qui joue bien au football, et nous avons du nous battre pour gagner. » 

Jusqu’où peut arriver cette équipe ? « Comme nous répète l’entraineur, nous ne devons penser qu’à nous, car si on fait les choses comme il faut, nous pouvons arriver très loin. Dimanche déjà, une partie difficile contre Frosinone nous attend, nous le savons et nous devons donner le maximum. Ca ne sert à rien de parler, nous devons jouer et démontrer notre valeur sur le terrain. »

En Europa, Dries a été un élément essentiel avec cinq buts dans un groupe où le Napoli n’a pas connu la moindre défaite … « Maintenant nos six victoires nous devons les laisser derrière nous car maintenant tout recommence à zéro avec une confrontation directe contre Villareal, pour passer il faudra faire le moins d’erreurs possible. Pour le moment nous n’avons rien gagné et nous donnerons le maximum pour continuer cette aventure en Europa League. »

Vingt matchs avant la fin du championnat, que peut-on attendre de ce Napoli ? « Ca se sent que cette année est importante dans laquelle nous exprimons le meilleur de nous-même, mais il faut continuer à penser match après match car le chemin est encore trop long. Rien que contre Frosinone, si nous ne donnons pas le maximum, nous pouvons risquer gros. »

C’est vraiment un des groupes les plus unis de ces dernières années au Napoli ? « Nous sommes ensemble depuis trois ans avec pas mal de joueurs, et ceux qui sont arrivés plus tard se sont tout de suite senti à l’aise. Nous sommes toujours ensemble en dehors du terrain, le retour de Reina a été très important, tout le monde se sent important pour l’équipe. Il y a une grande harmonie entre nous et c’est obligatoire pour obtenir de bons résultats. »

Que souhaites-tu aux napolitains pour 2016 ? « Il y a un feeling spécial entre nous et nos tifosi, cette ville est trop spéciale. C’est quelque chose de magnifique car pour nous c’est très important d’avoir le soutient du peuple napolitain. Même ma femme et mes amis, à Naples ils se sentent chez eux. A tous nos tifosi je souhaite une bonne année 2016 et surtout … amusez-vous ! »

Le retour de Toni Doblas au Napoli ?

Alors que Rafael semble plus que jamais sur le départ, un nom est ressorti dans la presse pour prendre le poste de gardien n°3, il s’agit de Toni Doblas. Visage connu au Napoli puisqu’il a déjà occupé le poste de gardien n°3 il y a deux ans. Il a accordé une interview à TuttoNapoli où il évoque son envie de revenir au club.

Toni-Doblas-590x300.png

TuttoNapoli: Sais-tu que le Napoli pourrait bientôt avoir besoin d’un gardien n°3 ?

Doblas: Je suis disponible ! Je me souviens de cette ville fantastique, de mes coéquipiers, de ces quatre mois en Azzurro. Je me suis directement senti comme un Napolitain. J’ai aussi eu l’opportunité de jouer deux matchs en Serie A, ce qui représente un grand moment dans ma carrière.

TuttoNapoli: Serais tu prêt directement ?

Doblas: J’ai joué 14 matchs dans le championnat d’Inde, physiquement je me sens bien, il me tarde d’impatience de retrouver les terrains. Je suis sûr que si l’on demande à Reina ou à des anciens coéquipiers comment est ma forme et mon professionnalisme, il vous diront du bien de moi.

TuttoNapoli: Tu as encore des contacts avec Reina ?

Doblas: Avec Pepe on parle souvent, je sais qu’il est vraiment heureux en ce moment. La dernière fois que l’on s’est vu c’était à Barcelone quand le Bayern jouait la demi-finale de Champions League face aux Blaugrana. Et déjà à ce moment là il me disait qu’il voulait retourner à Naples, il y avait laissé beaucoup d’amis et sa famille se sentait bien au pied du Vesuve. Je suis heureux pour lui, son rêve de revenir à Naples s’est réalisé.

TuttoNapoli: Tu penses que c’est parce que Reina n’était pas là la saison dernière que le Napoli était moins bien ?

Doblas: Pepe a beaucoup manqué la saison dernière, il était un idole pour les fans et un leader dans le vestiaire. Le président a compris qu’il fallait le ramener le ramener à la maison. Un achat parfait.

TuttoNapoli: Tu suis le Napoli cette saison ?

Doblas: Bien sûr, Sarri m’a beaucoup surpris. Je connaissais son travail à l’Empoli mais je ne m’attendais pas à une telle montée en puissance si vite. Ils défendent mieux et marquent encore plus de buts, le tout en proposant un jeu merveilleux. J’espère que cette année sera celle du Scudetto pour le club.

TuttoNapoli: Une partie de toi nous dit que tu veux vivre ce Scudetto à la première personne ?

Doblas: Ce serait un rêve, un rêve incroyable.

 

 

Quel mercato pour le Napoli ?

Le mercato hivernal ouvre ses portes ce samedi midi et le Napoli en profitera pour se renforcer histoire de pouvoir se donner plus de chances dans la lutte pour le Scudetto.

Mercato-1.jpg

 

Ne pas commettre d’erreurs:

Le groupe Napolitain dispose de joueurs de qualités et les convoitises à leurs sujets arrivent à foison. Ce mercato de janvier sera animé pour 3 joueurs essentiels à Sarri: Koulibaly, El Kaddouri et Gabbiadini.

Le géant Koulibaly a toujours intéressé les clubs Anglais, ses qualités et son physique s’apparentent bien au jeu de la Premier League, et il semble que Newcastle se soit mis en tête de recruter la terreur des attaquants de Serie A. Mais il semble que l’agent de Koulibaly ait mis un terme à cet intérêt avec une phrase assassine: « Newcastle joue la relégation alors que le Napoli joue le titre. », autant vous dire qu’on est pas prêt de voir Koulibaly jouer pour les Magpies.

On s’inquiète un peu moins pour Don Omar. Il se murmure même qu’il devrait prolonger avec le Napoli. Mais comme tout joueur de qualité, il intéresse de nombreux clubs. Et le club qui le voudrait est l’Atalanta. Et ce parce que le Napoli s’intéresse à un de jeune talent de chez eux, Alberto Grassi.

Voici venu l’heure de parler de Manolo Gabbiadini. Talent incompris par Sarri, des clubs de toutes l’Europe s’intéressent à lui. (West Ham, la Fiorentina et le Torino sont les premiers noms cités.). Le joyau Napolitain intéresse mais coûte cher, 25 Millions selon le président De Laurentiis. Beaucoup trop pour la plupart des club intéressé, on peut dès lors s’imaginer que le Napoli se serve de lui comme monnaie d’échange avec soit le Torino pour Maksimovic ou la Fiorentina pour Vecino. N’importe quel puriste de ce si beau sport qu’est le football vous le dira, Manolo Gabbiadini ne doit pas partir (Rejoignez par ailleurs les mouvements de protestation #ManoloNonSiTocca et #LibérezManolo), il faudra que Sarri le fasse plus jouer (A la place de Callejon, simple exemple) pour que celui ci ne parte pas dès janvier voire même lors du mercato estival. Car une des futures légende Napolitaine c’est lui.

Vendre les « cireurs de banc »:

Ils sont nombreux ceux qui cirent le banc du Napoli et qui ne servent pas à Sarri, à croire qu’ils sont venus à Naples pour profiter du cadre de vie de notre si belle ville. Rafael, Henrique, Zuniga, Radosevic (Oui il existe encore) et De Guzman sont les concernés de cette opération « Barrez-vous, pour le bien de tous ».

Rafael, le peintre comme on l’appelle dans le milieu, n’a jamais convaincu au Napoli. Arrivé de Santos avec le sobriquet de jeune espoir, il est en passe de quitter le Napoli par la petite porte. Plusieurs clubs Espagnols et Turques sont intéressés par ses services. Bonne chance et merci pour la Supercopa.

Henrique pourra tout de même tirer un enseignement positif de son passage au Napoli, c’est grâce à nous qu’il a pu participer à la Coupe du Monde 2014 dans son pays. Pour le reste ? Zzzzz, néant. Il a toujours obtenu le rôle de « pansement », bon quand il manquait quelqu’un en défense on le mettait lui. Son transfert à Fluminense va être officialisé sous peu, sur ce BON VENT.

Zuniga, celui qui connait mieux l’infirmerie que le terrain. Il accumule les blessures depuis 2 saisons, il n’est plus que l’ombre de lui même le Zuzu. Il est grand temps qu’il s’en aille, la Sampdoria semble éprouver un fort intérêt à son sujet. Tenez c’est cadeau.

Radosevic. Oui rappelez vous de lui, le clone Croate de Gokhan Inler. Pas étonnant que vous ne vous souveniez pas de lui, il n’a jamais vraiment joué au Napoli si ce n’est en Primavera. Il vient tout juste de revenir de prêt du HNK Rijeka et ne devrait pas tarder à refaire ses valises pour rejoindre un club qui voudra bien de lui.

De Guzman, arrivé depuis un an au Napoli il se prépare à quitter le club. Il devait déjà quitter l’Italie cet été mais Monsieur en a décidé autrement, ses bobos à répétition ont empêchés son transfert vers Sunderland. Même rengaine à l’heure actuelle, alors qu’un deal avec Bournemouth était bouclé , l’agent de celui ci a déclaré que son client subissait une rechute de sa blessure à la aine. En espérant qu’il arrête de nous prendre pour des cons et parte vite fait bien fait.

Qui acheter ?

    Un box-to-box

Le milieu semble être la priorité pour le Napoli lors de ce mercato hivernal, en particulier un box-to-box (joueur pouvant évoluer partout dans le milieu). Plusieurs noms circulent: André Gomes (Valence), Zielinski (Empoli), Xhaka (Mönchengladbach), Kramer (Leverkusen), Badu (Udinese) ainsi que Vecino (Fiorentina). Le seul de ces joueurs qui suscite un vif intérêt du Napoli est André Gomes, parfait box-to-box Portugais de Valence. Cela fait plusieurs jours que l’on parle de lui, il serait la meilleure option pour le compléter le milieu Napolitain mais sa venue ne sera pas facile à acter. Sa valeur marchande est de 14 Millions, sa clause libératoire à 80 Millions et il est un des grands talents de Valence.

Empêcher un enfant de Naples de devenir un mercenaire

Rolando Mandragora est un jeune Napolitain issu du quartier difficile de Naples, Scampia. Issu d’une famille fan du Napoli, il est lui aussi un tifoso du club. Milieu talentueux du Genoa (prêté cette saison à Pescara), on l’annonce depuis quelque jours à la Juventus (Le PSG et Manchester City sont aussi intéressés). Son transfert arrivée au club n’est pas la plus indispensable, le club dispose déjà de nombreux joueurs évoluant à son poste (David Lopez, Jorginho, Allan, Valdifiori et Chalobah). Mais le transférer est plutôt une question d’honneur, l’honneur de l’avoir enlevé aux mains de la Juventus. Allez, vas-y Rolando, rejoins le Napoli.

Amener un défenseur central

Le Napoli ne dispose à l’heure actuelle que de 4 défenseurs centraux (Disons 3, étant donné que Sarri n’accorde pas de crédit à Luperto). C’est trop peu pour un club qui joue encore sur trois tableaux. Il faudra donc que le Napoli se cherche un défenseur qui accepte de jouer le remplaçant d’Albiol ou Koulibaly, mais qui ? Pour l’instant aucun nom n’est cité dans la presse, si ce n’est Maksimovic, mais 25M (C’est le prix auquel il pourra partir d’après le président du Toro) c’est beaucoup pour un joueur qui sera au second plan. Stay tuned pour en savoir plus.

Un troisième gardien

Rafael est plus que jamais sur le départ, mais qui pour endosser le rôle de gardien n°3 ? Deux noms sont apparus dans la presse: Roberto Colombo et Nikita Contini.

Deux noms bien connus du côté de Naples puisque Colombo a évolué au Napoli de 2011 à 2015 et Contini appartient toujours au Napoli mais est prêté à Spal Ferrare.

 

Voici qui conclut un petit récapitulatif sur ce que l’on peut espérer du mercato hivernal Napolitain. #ForzaNapoliSempre